Paris : une enquête ouverte après l'agression de journalistes de l'AFP lors d'un rassemblement anti-pass vaccinal

Deux journalistes reporters d'images de l'agence de presse et leurs deux gardes de sécurité avaient été violemment pris à partie par un groupe d'une cinquantaine de personnes, le 15 janvier.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La manifestation organisée par le mouvement des Patriotes de Florian Philippot, ici au centre, contre le pass vaccinal à Paris, le 15 janvier 2022.  (MAGALI COHEN / HANS LUCAS / AFP)

Les investigations ont été confiées à la Brigade de répression de la délinquance aux personnes 5BRDP). Une enquête a été ouverte, mercredi, pour "violences volontaires aggravées" après l'agression, le 15 janvier, d'une équipe de l'Agence France-Presse qui couvrait un rassemblement anti-pass vaccinal, a annoncé vendredi 21 janvier le parquet de Paris. Cette enquête est également ouverte pour "menaces" et "entrave à l'exercice d'une liberté".

Lors de cette manifestation organisée par le mouvement des Patriotes de Florian Philippot, deux journalistes reporters d'images (JRI) de l'AFP et leurs deux gardes de sécurité avaient été violemment pris à partie par un groupe d'une cinquantaine de personnes, identifiées comme d'extrême droite. Selon les journalistes, ces personnes ont tenté de s'en prendre à la vidéaste de l'AFP, répondant à l'appel d'un individu cagoulé avec un mégaphone.

La deuxième agression en quelques mois

Les agents de protection se sont interposés, mais ont été frappés à coups de matraque. L'équipe a été menacée de mort et l'un des agents de sécurité a reçu une bouteille sur la tête, entraînant une plaie au crâne.

"L'AFP dénonce la banalisation des agressions, verbales et maintenant physiques, contre ses équipes et s'inquiète du nouveau degré de violence atteint", avait affirmé dimanche le PDG de l'agence, Fabrice Fries. Il s'agit de la deuxième agression d'une équipe de l'agence couvrant des manifestations contre le pass sanitaire en l'espace de quelques mois. En juillet 2021, deux JRI avaient reçu crachats et injures lors d'une précédente manifestation organisée par Florian Philippot.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass vaccinal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.