Guadeloupe : les urgences du CHU sont surchargées et les démissions s'enchaînent

Publié
Guadeloupe : les urgences du CHU sont surchargées et les démissions s'enchaînent
FRANCE 3
Article rédigé par
J.-C. Batteria, Guadeloupe la 1ère M.-L. Plaisir, C. Danquin, A. Grenier-Comard - France 3
France Télévisions

En Guadeloupe, l'hôpital est contraint de limiter son activité aux urgences, faute de personnel soignant. Une vaste campagne de recrutement a été lancée.

Samedi 28 mai, les couloirs de l'accueil des urgences du CHU de Guadeloupe sont encombrés de brancards, et tous les boxes sont occupés. Les soignants, débordés, enchaînent les semaines de travail. "On fait trois week-ends sur quatre sur notre mois", indique le Dr. Camille Bruneel, médecin urgentiste, qui signale par ailleurs "énormément de départs". 

Des soignants mis à pied 

Selon la direction, six médecins ont quitté l'établissement en seulement un mois. Les patients pris en charge tardivement voient parfois leur pathologie s'aggraver. Pour les représentants syndicaux, le problème est essentiellement dû à la mise à pied, depuis sept mois, des personnels refusant le vaccin contre le Covid-19. "C'était à prévoir, lorsque l'on met 400 personnes en difficulté parce qu'ils n'ont pas pris de vaccin", commente Gaby Clavier, secrétaire général UTS-UGTG. Une campagne de recrutement a été lancée sur l'île.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.