Soignants : quelles conséquences pour ceux qui ne pourront plus exercer ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Soignants : quelles conséquences pour ceux qui ne pourront plus exercer ? (2)
France 3
Article rédigé par
A.-C. Roth, N. Lambert, P. Maire, N. Karczinski, J. Benzima - France 3
France Télévisions

Combien seront-ils le 15 septembre à ne pas respecter l’obligation d’être vaccinés en Ehpad, dans les hôpitaux ou dans les cabinets de ville ? Éléments de réponse.

Le 15 septembre, les soignants devront être vaccinés contre le Covid-19 pour pouvoir exercer. En 24 heures, le pourcentage de non-vaccinés a légèrement baissé. Le 14 septembre au soir, on était à 5% en médecine libérale, 11% en milieu hospitalier. Les irréductibles sont prêts à assumer les conséquences de leur choix. Ils ont beau être minoritaires, ils n’en sont pas moins déterminés. Parmi les manifestants rassemblés devant le ministère de la Santé, Michaël Reynet infirmier libéral, refuse le vaccin. Le 15 septembre, il ne pourra plus exercer.

Suspensions de contrat, amendes…

"Je vais prendre un peu de vacances, je l’ai bien mérité", explique-t-il à la caméra. La journaliste Jihane Benzima était devant le ministère de la Santé pour commenter les possibles conséquences. "Le mot d’ordre ce 14 septembre est la fermeté, et des instructions ont été envoyées à ce sens. Il y a tout d’abord une obligation de contrôle (..). À la clé, la sanction pour le salarié est une suspension. Du côté des directeurs, il y a aussi des amendes prévues", a détaillé la journaliste.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.