Pass sanitaire : son application à l'épreuve de la culture et des loisirs

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Pass sanitaire : son application à l'épreuve de la culture
FRANCE 3
Article rédigé par
R.Asencio, M. Le Page, M.Queinnec, C.Pary, E.Martin, L.Houeix, A.Bradon - France 3
France Télévisions

C'est à partir du mercredi 21 juillet que le pass sanitaire devient obligatoire au cinéma, dans les salles de sport et au musée, partout où la culture rassemble plus de 50 personnes.

Partout en France, c'est la même règle pour tout le monde, le pass sanitaire est obligatoire pour rentrer dans les lieux de culture. À Paris, une longue file d'attente se forme devant le musée du Louvre, un téléphone suffit pour rentrer dans les lieux. "Ça génère un peu d'attente avant l'entrée dans les files d'attente à proprement parler, je pense qu'au final, pour le visiteur, en termes de temps d'attente ça ne rallonge pas", estime Servane De Landsheer, directrice adjointe public et surveillance du Musée du Louvre.

Baisse de la fréquentation

Au Mucem, à Marseille (Bouches-du-Rhône), des tests antigéniques sont prodigués à l'entrée pour les personnes qui n'ont pas de pass. Mais dans un cinéma parisien, des spectateurs ont dû rester à l'extérieur. "C'est contraignant, mais bon, les directives gouvernementales...", philosophe une cliente refoulée. Et la fréquentation plonge : 28 entrées seulement, contre 130 d'habitude.
Les problématiques sont similaires pour les parcs de loisirs. "Il y a eu un petit peu de monde devant l'ouverture du parc, les visiteurs semblent accepter la mesure. Le parc a même mis en place des tests antigéniques avec un résultat en 15 minutes. (...) Les responsables du parc m'ont confié qu'ils avaient peur d'une baisse de fréquentation", explique Aurélie Albert, en duplex du parc Vulcania, dans le Puy-de-Dôme.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.