Pass sanitaire : déjà un manque de main-d'œuvre pour réaliser les contrôles

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Pass sanitaire : déjà un manque de main-d'œuvre pour réaliser les contrôles
France 3
Article rédigé par
L. Berbey, J. Armand, L. Caillieret, F. Borius, A-B. Rombhot, I. Palmer - France 3
France Télévisions

Pour contrôler le pass sanitaire des Français, les entreprises de sécurité sont très sollicitées et ne peuvent pas répondre à la forte demande.

Depuis quelques jours, à l'entrée de l'hôpital d'Angers (Maine-et-Loire), de nouveaux agents ont fait leur apparition. Au total, 46 personnes ont été recrutées uniquement pour contrôler les pass sanitaires des visiteurs. En service civique, Nicolas Boulais a signé un contrat de trois mois pour l'été : "Je cherchais des postes disponibles et celui-ci été accessible, donc j'ai postulé et le lendemain, on m'a appelé." Pour embaucher ces agents, l'hôpital a dû débourser 400 000 euros et désormais, la directrice espère une aide de l'État.

Bientôt au tour des centres commerciaux ?

Dans une piscine de Caen (Calvados), une seule employée est en poste pour contrôler les 500 visiteurs quotidiens. Le problème ici, ce n'est pas le budget, mais la main-d'œuvre, car aucune entreprise de sécurité n'a pu fournir du personnel. Un constat partagé par une de ces entreprises, dans laquelle les 83 agents titulaires ont été réquisitionnés ainsi que des dizaines de vacataires, mais malgré cela, il est impossible de répondre à toute la demande. Cette demande risque encore de s'accentuer, car de nombreux centres commerciaux pourraient bientôt être contraints de contrôler leurs clients.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.