Cet article date de plus d'un an.

Pass sanitaire : côté commerce, quels risques encourus pour les contrevenants ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Pass sanitaire : côté commerces, quels risques encourus pour les contrevenants ?
FRANCE 2
Article rédigé par
M.Damoy, A.Guillé-Epée, R.Michelot, L.Bignalet, Q.Monaton, J.-FLons, J.Cohen-Oliviéri - France 2
France Télévisions

Pour les adultes, le pass sanitaire deviendra indispensable pour aller dans les restaurants dès le mois d'août. Les restaurateurs devront veiller à faire respecter cette règle. Le projet prévoit jusqu'à 45 000 euros d'amende et un an d'emprisonnement pour ceux qui ne contrôleraient pas leurs clients.

Pour éviter les sanctions à venir, le gérant de cet établissement de plage de Charente-Maritime devra contrôler tous les pass sanitaires de ses clients. Un casse-tête. "Je n'ai pas une entrée fixe avec une réceptionniste qui vient. Quelqu'un arrive au comptoir, on lui donne un 'bip', ils viennent le chercher ils se mettent en terrasse", détaille Yves Legros, gérant du Bistrot du Port. Mais s'il ne le fait pas, il sera passible d'une amende de 45 000 euros et jusqu'à un an de prison, plus une fermeture administrative.

Un budget supplémentaire pour moins de clients

Des sanctions qui passent mal. "45 000 euros, déjà que nombre de mes confrères ont déjà du mal à y arriver à l'heure actuelle, si en plus on leur met ça, c'est impossible", déplore Yves Legros. Les clients expriment une opinion similaire : pour eux, c'est déborder sur la liberté de se déplacer. Pour les lieux de loisirs et de culture, le délai est plus court, pour le 21 juillet. Pour certains parcs, tout reste à faire, et des agents sont à recruter, ce qui constitue un budget supplémentaire pour un public déjà réduit.






Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.