Martinique : la mobilisation des anti-pass sanitaire prend de l'ampleur dans les hôpitaux

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Martinique : la mobilisation des anti-pass sanitaire prend de l'ampleur dans les hôpitaux
FRANCE 3
Article rédigé par
F.Nicotra, Martinique la 1ere, P.Bouchetou - France 3
France Télévisions

En Martinique, la défiance à l'égard du vaccin toujours très présente. Lundi 11 octobre, des personnes se sont rassemblées pour protester contre le pass sanitaire... Ici, seulement 25% des soignants sont vaccinés.

L'accès était bloqué dans deux centres hospitaliers de la Martinique. Pour marquer le refus de l'obligation du pass sanitaire, des membres du personnel ont fermé les entrées durant quelques heures. "Nous allons faire une résistance et résistance ça veut dire lutter et combattre", raconte Alain Phares, membre de l'intersyndicale USAM. La direction a mis en place un filtrage pour empêcher le personnel soignant non-vacciné contre le Covid-19 de venir travailler.

Seulement 25% du personnel médical serait vacciné en Martinique

"Comment peut-on dire que la loi, pour protéger la population, demande de suspendre des soignants", questionne Michel Toula, membre de l'intersyndicale CMDT Santé. La réunion entre la direction et l'intersyndicale a été houleuse. L'intersyndicale demande à ce que les vigiles soient retirés de l'entrée. En Martinique, seulement 25% du personnel médical serait vacciné, par crainte des effets secondaires. En signe de conciliation, Benjamin Garekn, le directeur du CHUM, a accepté de redonner un accès au travail au personnel médical qui n'est pas vacciné. Mais il exige en contrepartie, un test antigénique renouvelé tous les deux jours.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.