Manifestation pro-vaccin à Lyon : "Ce sont des citoyens qui se réunissent pour dire ça suffit", explique un organisateur

Le journaliste indépendant Jacques Boucaud co-organise un rassemblement pro-vaccin à Lyon lundi 30 août, pour montrer qu'"on existe", alors que les anti-pass sanitaire ont une nouvelle fois manifesté samedi 28 août. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les anti-pass sanitaire et anti-vaccins "font beaucoup de bruit, mais sont minoritaires, quand on compare les chiffres de mobilisations aux près de 50 millions de Français qui sont vaccinés", rappelle Jacques Boucaud, l'un des organisateurs d'une manifestation pro-vaccin à Lyon, lundi 30 août. (VINCENT VOEGTLIN / MAXPPP)

Les participants à la manifestation pro-vaccin qui se tiendra lundi 30 août à Lyon "sont des citoyens qui se réunissent pour dire ça suffit", explique l'un des organisateurs, le journaliste indépendant Jacques Boucaud, samedi 28 août sur franceinfo, alors que près de 160 000 anti-pass sanitaire se sont mobilisés ce jour-là en France.

franceinfo : Pourquoi organisez-vous une manifestation pro-vaccin ?

Jacques Boucaud : Depuis le début du mois de juillet, on assiste à ces manifestations des anti-vaccin tous les samedis. Ils font beaucoup de bruit, mais ils sont minoritaires, quand on compare les chiffres des mobilisations aux près de 50 millions de Français qui sont vaccinés [près de 48 millions de primo-vaccinés le 26 août selon Santé Publique France]. Mais, aujourd'hui, on n'entend qu'eux, avec des propos qui sont effrayants.

"Ils parlent de "résistance", de "dictature", mais les mots ont un sens. Allez parler de résistance et de dictature aux Afghans !"

Jacques Boucaud, l'un des organisateurs d'une manifestation pro-vaccin à Lyon

à franceinfo

C'est absolument insupportable de détourner ces mots, comme le mot "liberté". C'est surtout pour cela qu'on veut se réunir. C'est assez effrayant, ce climat, qui est créé depuis quelques temps. On a décidé de nous faire entendre, de montrer que nous, on est d'accord pour se faire vacciner. On veut montrer qu'une grande part de la population veut se sortir de la situation dans laquelle on est depuis un an et demi. On sait les discours des scientifiques et les études des vrais spécialistes qui démontrent bien que le vaccin est la seule solution pour sortir de cette pandémie.

Espérez-vous réussir à faire changer d'avis des anti-vaccin ou des anti-pass sanitaire ?

Ceux qui sont favorables au vaccin ont un rôle éducatif, certes difficile. On n'arrivera pas à convaincre tout le monde, d'autant plus que dans ces mouvements il y a des anti-vaccin, des anti-pass sanitaire, il y a des anti plein de choses, qui viennent de l'extrême droite, de l'extrême gauche, donc c'est parfois politisé. Notre mobilisation à nous est un mouvement citoyen.

"Quand on constate l'émergence de mouvements citoyens tels que celui-ci, on peut se dire justement que peut-être que les partis politiques ont failli. Là, ce sont des citoyens qui se réunissent pour dire ça suffit, nous aussi on existe."

Jacques Boucaud, l'un des organisateurs d'une manifestation pro-vaccin à Lyon

à franceinfo

C'est vrai que ce n'est pas drôle de sortir sans pass sanitaire et ne pas pouvoir aller à la terrasse d'un restaurant, mais tout le monde en France ne va pas au restaurant, tout le monde ne va pas en terrasse d'un café, certains n'ont pas les moyens. On a créé cet été une espèce de climat délétère autour de cette histoire de pass sanitaire et du vaccin.

N'est-ce pas un peu tard pour organiser des rassemblements pro-vaccin ?

Je ne sais pas s'il est trop tard, on verra lundi. L'essentiel, c'est qu'un maximum de gens se fassent vacciner pour que les enfants puissent retourner à l'école, pour que les personnels soignants puissent exercer leur métier dans des conditions moins difficiles que ce qu'ils connaissent aujourd'hui.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.