Manifestation anti-pass sanitaire : "Collabo", "Marseille aura ta peau", le directeur général de l'AP-HM dépose plainte après des tags le visant

François Crémieux a reçu plusieurs messages de soutien, de la part de Michèle Rubirola, la première adjointe au maire de Marseille, de l'Agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d'Azur ou encore de la Fédération hospitalière de France. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'hôpital de la Timone à Marseille, en 2019. (SOLENNE LE HEN / FRANCE-INFO)

Le directeur général des Hôpitaux universitaires de Marseille (AP-HM), François Crémieux, annonce mardi 7 septembre sur Twitter avoir déposé plainte pour "injures publiques envers [toute personne] chargé[e d'une mission] de service public" et "menace de crime ou délit contre les personnes ou les biens à l’encontre d’un chargé de mission service public". Il exprime également sa "solidarité avec tous ceux cibles de harcèlement, menaces, violences".

Lundi, l'AP-HM relayait sur Twitter un message de soutien signé par Michèle Rubirola. La première adjointe au maire de Marseille, et présidente du conseil de surveillance des Hôpitaux universitaires de Marseille, expliquait que "ce week-end, des manifestants anti-pass et anti-vaccin [s'étaient] rendus au pied d’un immeuble qu’ils pensaient être celui de François Crémieux pour y proférer toutes sortes d’injures et taguer l’immeuble de 'CRÉMIEUX DÉGAGE', 'CRÉMIEUX, MARSEILLE AURA TA PEAU' ou encore 'COLLABO'".

La Fédération hospitalière de France a publié également un message sur son compte Twitter. "Face à la montée de la violence anti-vaccin et anti-pass sanitaire, le soutien sans faille de l'État aux hôpitaux et à leurs responsables est devenu vital".

Ce mardi, l'Agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d'Azur exprime également dans un communiqué son soutien "aux établissements et à tous les professionnels de santé face à la montée de la violence anti-vaccin et anti-pass sanitaire".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.