Emeutes en Guadeloupe : huit personnes, dont un policier, interpellées et placées en garde à vue

Selon le procureur de la République, elles sont soupçonnées "d'avoir activement participé à l'organisation et à la préparation des violences urbaines" en novembre et décembre. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un barrage routier dans la localité isolée de La Boucan à Sainte-Rose, en Guadeloupe, le 30 novembre 2021. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Elles ont été arrêtées en début de matinée par le Raid et le GIGN. Huit personnes, dont un fonctionnaire de police, ont été interpellées et placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur les émeutes en Guadeloupe contre l'obligation vaccinale des soignants et le pass sanitaire, a annoncé le procureur de la République dans un communiqué, lundi 17 janvier. 

Ces personnes sont soupçonnées "d'avoir activement participé à l'organisation et à la préparation des violences urbaines qui se sont déroulées à Pointe-à-Pitre, Baie Mahault et les communes avoisinantes courant novembre et décembre 2021, et notamment dans la nuit du 26 au 27 novembre 2021 à Pointe-à-Pitre", précise Patrick Desjardins. 

Aucune autre précision n'a été donnée sur l'identité des personnes interpellées. Une conférence de presse sera donnée au palais de justice de Pointe-à-Pitre à l'issue des gardes à vue, qui peuvent durer jusqu'à 96 heures puisqu'il s'agit de faits en bande organisée. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.