Absence de pass sanitaire : "Très peu de patrons vont virer un collaborateur car le problème numéro un c'est le recrutement", estime le patron du Medef

Publié
Article rédigé par
Radio France

Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef, demande une période de "souplesse dans les contrôles " du pass sanitaire dans les entreprises.

"Il y aura très peu de patrons qui vont virer ou mettre à pied un collaborateur" qui n'aura pas de pass sanitaire, a déclaré mercredi 25 août sur franceinfo Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef. Dès mardi 31 août, le pass sanitaire va s'appliquer à tous les salariés qui travaillent dans un lieu recevant du public. Le Medef souhaitait un report de cette mesure mais il n'a pas été entendu. "On n'a pas de refus massif des salariés, mais ils rentrent de vacances et n'ont pas tous été vaccinés". Geoffroy Roux de Bézieux demande donc "de la souplesse dans les contrôles".

"Le problème numéro un, c'est le recrutement, notamment dans les secteurs de la restauration. Quand vous avez un bon collaborateur, s'il n'a pas de pass sanitaire on suspend le contrat de travail", a-t-il préconisé avant de demander aux patrons de "respecter la loi et de suspendre le contrat de travail. C'est une situation d'exception et j'espère qu'elle sera temporaire".

Le pass sanitaire doit rester "temporaire"

Sur le principe, il est "favorable au pass sanitaire parce que c'est la seule manière de continuer à vivre mais cela a un impact indiscutablement. On est favorable parce que c'est mieux que les confinements. Il ne faut pas le mettre systématiquement. Cela a un impact sur les centres commerciaux, sur toute l'activité du spectacle."

Si le pass sanitaire était prolongé après novembre, "il faudrait trouver une solution. On a un énorme problème de recrutement dans ce pays, mais là il y a presque des injonctions contradictoires. On nous dit d'embaucher, d'augmenter les salaires, mais de l'autre on nous dit qu'il faut qu'ils aient le pass sanitaire. Donc il va falloir trouver un équilibre. Si c'est temporaire ça peut marcher, si ça ne l'est pas on aura un problème", a insisté Geoffroy Roux de Bézieux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.