Pas-de-Calais : la réouverture des cimetières pour certaines communes

L’interdiction de se rendre dans les cimetières en pleine épidémie était un crève-cœur pour certaines familles. Cette mesure s’assouplit dans certaines communes, notamment à Merlimont dans le Pas-de-Calais.  

France 3

Une réouverture plus que symbolique, il était question d’humanité. Après avoir interdit au public l’accès à ses cimetières pendant plus d’un mois, s’inspirant de l’arrêté préfectoral fermant parcs et jardins, la ville de Merlimont (Pas-de-Calais) a répondu aux appels de ses habitants. "Ils n’ont pas eu besoin de me dire grand-chose, à part le fait qu’ils avaient besoin de se recueillir ou de nettoyer une tombe. Et je pense que par respect pour chacun, il était important d’entendre cette demande", justifie la maire Mary Bonvoisin.

Une visite quotidienne devant le grillage

Une fermeture particulièrement mal vécue par ceux qui ont perdu un proche pendant le confinement. À Étaples, pendant 15 jours, Henri a été contraint de faire sa visite quotidienne en mémoire de son petit-fils par-delà le grillage du cimetière. "Se recueillir dix minutes, ça fait du bien", reconnaît-il.

 

 

Le JT
Les autres sujets du JT
L’interdiction de se rendre dans les cimetières en pleine épidémie était un crève-cœur pour certaines familles. Cette mesure s’assouplit dans certaines communes, notamment à Merlimont dans le Pas-de-Calais.  
L’interdiction de se rendre dans les cimetières en pleine épidémie était un crève-cœur pour certaines familles. Cette mesure s’assouplit dans certaines communes, notamment à Merlimont dans le Pas-de-Calais.   (France 3)