"Partygate" : le Premier ministre Britannique, Boris Johnson, présente ses excuses et affirme avoir payé l'amende pour avoir enfreint les règles liées au Covid-19

Le chef de l'opposition travailliste a une nouvelle fois demandé la démission du dirigeant conservateur, mardi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, et son ministre des Finances, Rishi Sunak, à Londres, le 1er décembre 2021. (DANIEL LEAL / AFP)

La sanction est tombée. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, et son ministre des Finances, Rishi Sunak, vont recevoir des amendes pour des infractions aux règles visant à prévenir la contagion au Covid-19 lors de fêtes organisées dans les cercles du pouvoir en 2020 et 2021, a annoncé mardi 12 avril une porte-parole de Downing Street.

A la suite de cette décision, l'ancien maire de Londres a présenté ses excuses, tout en refusant de démissionner. "Laissez-moi dire tout de suite que j'ai payé l'amende et que je présente une fois de plus mes excuses complètes", a-t-il déclaré à la télévision britannique, ajoutant, interrogé sur les appels à démissionner : "Je veux maintenant continuer et remplir le mandat qui est le mien".

Les travaillistes appellent (encore) à sa démission

Le chef de l'opposition travailliste a immédiatement demandé la démission des deux hommes sur Twitter. "Ils doivent tous les deux démissionner. Les conservateurs sont totalement inaptes à gouverner. La Grande-Bretagne mérite mieux", a-t-il écrit. Boris Johnson a déjà fait son mea culpa devant les députés mais a exclu toute démission, appelant à attendre les conclusions de l'enquête policière.

Ce scandale, connu sous le nom de "partygate", a ébranlé le gouvernement ces derniers mois. Les Britanniques étaient à l'époque priés de réduire drastiquement leurs interactions sociales et parfois confinés pour lutter contre la propagation du Covid-19. Une vingtaine d'amendes ont déjà été infligées dans le cadre de l'enquête sur ces fêtes illégales.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.