Pâques : les familles s’adaptent

En plein confinement, de nombreuses familles ont eu du mal à se réunir pour le dimanche de Pâques le 12 avril. Mais hors de question de ne pas célébrer cette journée.

FRANCEINFO

Chez les Ribot, le 12 avril reste un jour important. Malgré le confinement, toute la famille compte bien célébrer ce dimanche de Pâques. Même les enfants sont aux fourneaux pour préparer de quoi manger. Mais en raison de l’épidémie de coronavirus qui touche la France, tous les membres de la famille ne pourront pas être physiquement présents.

Un dimanche de Pâques via écrans interposés

Heureusement pour eux, plusieurs alternatives existent aujourd’hui pour faire perdurer la cohésion des familles confinées. Via écrans interposés, les Français peuvent échanger et se rassembler le temps de déguster des chocolats comme le veut la tradition. "C’est dur de vivre ça sans nos enfants, sans nos petits-enfants qu’on n’a pas vu depuis bientôt un mois. Heureusement qu’il y a Internet et les réseaux sociaux pour qu’on puisse passer des vidéos et se faire des petits coucous", raconte Danielle Huet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Clin d\'oeil au contexte sanitaire actuel, une chocolaterie de Troyes (Aubes) commercialise des lapins de Noël portants des masques anti Covid-19. 
Clin d'oeil au contexte sanitaire actuel, une chocolaterie de Troyes (Aubes) commercialise des lapins de Noël portants des masques anti Covid-19.  (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)