"On espère pouvoir sauver notre saison" : même avec des contraintes, ces gérants de campings s'enthousiasment de leur réouverture

Tous les hébergements touristiques en zone verte pourront ouvrir le 2 juin. Un soulagement pour les professionnels du secteur, notamment pour les campings, premier mode d’hébergement l’été en France. Une réouverture avec des contraintes mais il y a aussi le plaisir de pouvoir de nouveau retrouver bientôt les vacanciers.

Le gérants du camping L\'Aiguille creuse, aux Loges (Seine-Maritime).
Le gérants du camping L'Aiguille creuse, aux Loges (Seine-Maritime). (FARIDA NOUAR / RADIO FRANCE)

"Il a prononcé le mot 'camping', c'est un soulagement !" Karine Louiset, gérante d'un camping aux Loges près d'Étretat en Seine-Maritime, n’attendait qu’un seul mot dans les annonces du Premier ministre sur la deuxième phase du déconfinement, jeudi 28 mai. L’avenir s’éclaircit enfin et le soleil qui brille sur le camping de L’Aiguille creuse fait espérer des jours meilleurs. La lumière enfin au bout du tunnel. "Là, on va pouvoir accueillir tout le monde. On est contents, dit Karine Lousiet en souriant, on est en suspend depuis tellement de semaines. Là, c'est un soulagement de se dire qu'on va pouvoir sauver notre saison. Enfin, on l'espère."

Un protocole sanitaire strict à mettre en place

La gérante enregistre déjà deux nouvelles réservations pour le mois de juin. En attendant d’avoir le protocole sanitaire définitif, validé par les autorités, elle a imaginé ses propres mesures. Et la zone la plus sensible, ce sont les sanitaires : "On va mettre en place une porte à l'entrée et une porte à la sortie, on a commandé des distributeurs de savon et des sprays de virucide pour que les gens puissent aussi eux-mêmes désinfecter avant d'aller dans les sanitaires, s'ils en ressentent le besoin", expose Karine Louiset.

On ne peut pas mettre un salarié en permanence derrière chaque utilisateur.Karine Louiset, gérante de campingà franceinfo

La gérante mise sur la confiance envers les campeurs : "Je pense que là, c'est la responsabilité de tout le monde. Alors nous, on va communiquer, on va mettre de l'affichage, on va faire les recommandations d'usage, le masque obligatoire dans les locaux communs, par exemple, ou une seule personne à la fois à la réception. On va tout mettre en place. J'imagine qu'on va devoir un petit peu faire les gendarmes quand même entre deux. Mais bon, c'est pour le bien de tout le monde", explique-t-elle.

Retrouver la convivialité

Dans son camping de trois hectares avec 135 emplacements, la distanciation ne sera pas un problème entre campeurs : "Quasiment tous nos emplacements sont bien délimités par des haies. Et puis, les mobilhomes, il y a bien plus d'un mètre entre chacun." Karine Louiset doit encore réfléchir à comment rouvrir la piscine en respectant la distanciation.

Son mari, Benoît, qui a passé le confinement à entretenir un camping vide, a hâte de le voir revivre malgré les contraintes : "On est quand même hyper enthousiastes de retrouver tous nos campeurs, nos étrangers, le contact humain, la convivialité." Mais le 2 juin ce sera encore trop tôt, le temps de faire revenir le personnel. Réouverture prévue le 4 juin.

Réouverture des campings : écoutez le reportage de Farida Nouar
--'--
--'--