"On a l'impression de ne pas être pendant le tournoi" : l'édition 2020 de Roland-Garros entre tribunes vides et météo maussade

Avec de la pluie et des températures dépassant à peine les 10 degrés, le millier de spectateurs, Covid oblige, répartis dans les douze hectares du parc ont dû se contenter pour la première journée à Roland-Garros d'une ambiance... automnale.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des premiers rares spectateurs frigorifiés dimanche 27 septembre à Roland Garros. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Quand ils ont réservé leur places il y a un an pour les Internationaux de tennis de Roland-Garros, Line et Xavier, des habitants de Pau, imaginaient venir porte d’Auteuil avec le panama et les lunettes de soleil. Mais c’est en parka bordée de fourure qu’ils pénètrent dans le court central, froid et humide malgré son nouveau toit. "La pluie, on avait déjà connu mais c'est vrai que là, il fait froid," concède Line qui n'en affiche pas moins un grand sourire. "On a prévu un plaid, on a bien fait, s'esclaffe-t-elle. Et on a pris des chocolats chauds !". "Il y a quand même des petits courants d'air", reconnaît également Xavier.

>> Suivez la deuxième journée en direct

Une ambiance un peu délétère

Si seulement l’ambiance, la ferveur pouvait réchauffer les spectateurs ! Mais là encore, avec 600 personnes à peine dans les tribunes, c’est raté, regrette Florence, une autre spectatrice.

Il n'y a pas grand monde qui applaudit, pas de ola. C'est très sérieux, personne ne parle donc c'est un peu tristoune.

Florence, une spectatrice

à franceinfo

D’ordinaire si animées, les allées de Roland-Garros sont quasiment désertes. Une seule boutique reste ouverte. Partout ailleurs les rideaux sont baissés, constatent Elsa et Florian. "Par rapport à mai où d'habitude, il y a plein de monde partout, c'est très vide. On peut marcher où on veut. Avant c'était compliqué pour avancer", raconte Elsa. "On a l'impression de ne pas être forcément pendant le tournoi, plutôt avant ou après et ça, c'est un peu glauque", commente Florian.

Jauge réduite, loge sur le central !

Heureusement, il y a toujours les optimistes qui voient le bon côté des choses : jauge réduite, cela veut dire placement libre sur le central. Et là, on retrouve Line et son sourire. Jamais elle n’aurait osé en rêver.

Je ne pensais jamais de ma vie être en loge à Roland-Garros ! Là on était vraiment en loge au bord du court, on voit vraiment les déplacements des joueurs, les traces des balles. C'est incroyable !

Line, une Paloise fan de tennis

à franceinfo

Et Xavier de surenchérir un peu ému : "On est beaucoup moins loin. J'ai les meilleures places sur le court central donc c'est vraiment super. On se sent privilégiés."

Les spectateurs sont également autorisés à se rendre sur tous les autres courts avec un seul billet. Mais pour l’instant, rares sont ceux qui se sont aventurés hors du seul court couvert.

Emma Sarango a recueilli les impressions des premiers spectateurs de Roland Garros version Covid. - 0
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.