Oise : les bénévoles des Petits frères des pauvres reprennent leurs visites

Avec le déconfinement, les bénévoles des Petits frères des pauvres ont pu reprendre leur activité. Ils rendent visite aux personnes agées isolées. Certaines n'avaient vu personne depuis des semaines.

France 3

Il y a longtemps que Jacqueline Bigot n'avait plus eu de visite à domicile chez elle, à Compiègne (Oise). À 94 ans, le temps qui reste compte double quand on est seul. La bénévole des Petits frères des pauvres est la première à lui rendre visite, ce qui n'était plus possible pendant le confinement. Jacqueline recevait un appel téléphonique tous les deux jours, mais cela ne remplace pas une présence.

Un moral soumis à rude épreuve pendant le confinement

"Au téléphone, on s'en rendait bien compte. Au fur et à mesure que le temps passait, avec la voix de la personne, on se rendait compte que le moral diminuait", explique Catherine Leroy, bénévole de l'association les Petits frères des pauvres. Sorties, relations de voisinage limitées, pas de possibilité de voir les enfants, le moral de Jacqueline a été soumis à rude épreuve. Chez les plus de 75 ans, la conversation avec les bénévoles est souvent la seule de la semaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un repas d\'exception offert par les \"Petits frères des pauvres\" aux seniors dans la précarité à l\'occasion de Noël.
Un repas d'exception offert par les "Petits frères des pauvres" aux seniors dans la précarité à l'occasion de Noël. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)