Nouvelle-Zélande : la gestion exemplaire de la crise par la Première ministre Jacinda Ardern

Seamus Kearney, correspondant en Europe de la radio néo-zélandaise, est l'invité du 23h de franceinfo. Il fait le point sur le faible bilan de l'épidémie dans son pays.

Est-ce que la presse du pays est aussi élogieuse que la presse étrangère quant à l'action de la Première ministre, Jacinda Ardern ? "On peut dire en Nouvelle Zélande que c'est une victoire contre le Covid-19, mais je pense qu'il faut être prudent, vigilant, parce qu'en Nouvelle-Zélande, oui le virus a été arrêté, mais il faut attendre encore une semaine pour voir s'il est éliminé. Les experts disent que qu'il faut attendre 28 jours, ce qui correspond à deux périodes d'incubation. Mais Jacinda Ardern a annoncé que toutes les restrictions étaient enlevées. C'est une victoire pour un petit pays avec si peu de cas", détaille le journaliste.

92% de satisfaction

Est-ce que la Première ministre est populaire ? Son calme est en tout cas ressorti vu de l'extérieur. "92% des gens se disent satisfaits de la gestion de la crise. Elle est le plus populaire Premier ministre en Nouvelle Zélande en un siècle. Ce n'est pas 100% positif dans le pays si on regarde certains médias, il y avait des critiques, mais je pense que beaucoup de gens qui disent que ce qu'on a eu avec elle, c'est grâce à la la confiance et sa gestion politique. Elle était présente tous les jours avec le chef de la santé publique et les gens disent qu'elle a ce côté humain, un langage humain et si on regarde ce qu'elle a ait depuis un an, avec les attentats à Christchurch et une éruption volcanique, c'est quelqu'un qui a été saluée dans le monde entier", se félicite le journaliste Seamus Kearney.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, le 20 avril 2020 à Wellington.
La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, le 20 avril 2020 à Wellington. (MARK MITCHELL / AFP)