Nouveau comité des risques sanitaires : "C'est un changement complet de culture", se réjouit l'infectiologue Gilles Pialoux

Le comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires succède au Conseil scientifique : il sera notamment en charge de veiller sur les épidémies de Covid-19 ou encore de variole du singe.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Gilles Pialoux, le chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Tenon à Paris, en octobre 2020. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

La constitution d'un comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires pour succéder au Conseil scientifique créé pendant la pandémie de Covid-19 "est un changement complet de culture", se réjouit mercredi 17 août sur franceinfo l'infectiologue Gilles Pialoux. "La vraie information, c'est qu'il sera dédié à la santé globale. On va s'occuper de la santé humaine, de la santé de l'environnement et de la santé animale ensemble. Après H5N1, Ebola, le chikungunya et le Covid, il est important de tirer les leçons de l'histoire."

>>Covid-19 : "Jamais je n'aurais cru que la crise durerait aussi longtemps", confie Jean-François Delfraissy, à la veille de la dissolution du Conseil scientifique

Selon Gilles Pialoux, le travail de ce nouveau comité sera tout de même "compliqué parce que ça touche à beaucoup de ministères", que ce soit au niveau de l'"agroalimentaire", du "développement durable", de l'"économie" ou encore de l'"énergie renouvelable".

"L'implémentation politique de toutes ces données scientifiques sera compliqué" mais il estime que c'est une "priorité". "60% des maladies infectieuses humaines sont d'origine animale et 40% des pertes de cultures sont causées par des maladies transmissibles."

Le chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Tenon à Paris en profite pour "saluer" l'immunologue Brigitte Autran qui présidera le comité succédant au Conseil scientifique. "C'est une camarade de lutte contre le sida. Elle a à la fois la pointure, la connaissance scientifique et peut-être le recul nécessaire. Maintenant, on attend la composition de ce comité qui doit évidemment être assez éclectique."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.