VRAI OU FAKE Non, Vladimir Poutine n'a pas dit que "les riches doivent payer" pour le coronavirus

Un article partagé sur les réseaux sociaux s’appuie sur une citation trompeuse du président russe pour affirmer que Moscou a décidé de taxer les plus riches pour financer des mesures économiques liées au coronavirus.

Le président russe Vladimir Poutine, le 26 mars 2020, à Moscou.
Le président russe Vladimir Poutine, le 26 mars 2020, à Moscou. (ALEXEY DRUZHININ / SPUTNIK)

Un article publié le 30 mars sur le site "Les moutons rebelles" annonce que le président russe a déclaré que "les riches doivent payer pour le chaos du coronavirus". Son auteur affirme que Vladimir Poutine "va lancer un programme d’aide qui se concentre en fait sur les personnes qui en ont le plus besoin. Ensuite, il va couvrir les coûts en taxant les personnes qui sont les plus capables d’assumer le fardeau". Cet article est en fait une traduction issue d’un site conspirationniste américain et comporte des infox. La cellule Vrai du faux de franceinfo vous explique.

Capture d\'écran d\'un post Facebook publié le 30 mars 2020.
Capture d'écran d'un post Facebook publié le 30 mars 2020. (CAPTURE ECRAN)

Taxer les "dividendes"

Dans son discours du 25 mars, dont le verbatim est disponible en anglais sur le site officiel du Kremlin, Vladimir Poutine ne prononce pas la phrase "les riches doivent payer". Dans son allocution télévisée, il affirme pour la première fois que la Russie ne sera pas épargnée par l’épidémie de coronavirus, sans annoncer de confinement à cet instant. Le président russe reconnaît aussi que l'économie de son pays se trouve "sous forte pression".

Il annonce notamment des pauses dans le remboursement des prêts des citoyens ainsi qu’une augmentation de l'allocation chômage. Vladimir Poutine propose également "que les personnes ayant plus d’un million de roubles de dépôts bancaires et de titres de créance paient un impôt de 13% sur ce revenu", ce qui correspond à l'imposition des "personnes aux salaires modestes". A la fin de son intervention, il a suggéré que "ceux qui expatrient leurs revenus sous forme de dividendes vers des comptes étrangers payent un impôt de 15% sur ces dividendes".

Issu d'un site conspirationniste américain

L'auteur de ce billet est anonyme. Il se cache derrière le pseudonyme "Lerebelle". Il a réalisé une traduction d'un article publié, le 28 mars, sur le site américain "The Unz review". Ce site se présente comme un média présentant "une collection de points de vue intéressants, importants et controversés largement exclus des médias grand public américains". Il relaie notamment des théories conspirationnistes et des articles défendant le suprémacisme blanc. Son directeur et fondateur, l’homme d’affaires américain Ron Keeva Unz, est présenté par Conspiracy Watch comme un proche de l’extrême droite américaine. Selon la Ligue antidiffamation, une association de lutte contre l’antisémitisme américaine, Ron Keeva Unz a publié en 2018 sur son site des articles niant l’holocauste.