VRAI OU FAKE Non, l'Islande n'est pas en train de tester l’ensemble de sa population

De nombreux messages sur les réseaux sociaux affirment que l’Islande a testé ou est en train de dépister toute sa population. En réalité, elle en est loin.

Capture d\'écran d\'un tweet déclarant que l\'Islande est en train de tester l’ensemble de sa population au coronavirus.
Capture d'écran d'un tweet déclarant que l'Islande est en train de tester l’ensemble de sa population au coronavirus. (CAPTURE ECRAN)

Depuis le 23 mars, plusieurs messages sur Twitter affirment que l’Islande a ou va soumettre l’ensemble de sa population au dépistage du coronavirus. Ces messages sont souvent accompagnés d’un reportage vidéo de l'agence de presse américaine Bloomberg sous-titré en anglais. Contrairement à l’interprétation erronée qu’en font certains, le reportage vidéo affirme uniquement que l’Islande est un petit pays qui serait capable de tester toute sa population. La cellule Vrai du faux vous explique.

Moins de 5% de la population dépistée

Selon les chiffres officiels, publiés sur le site officiel covid.is, l’Islande a réalisé 16 443 tests au 29 mars minuit. L'Islande compte 364 134 habitants. Après calcul, seul 4,5% des Islandais ont donc été dépistés. Pour 1 086 cas confirmés, 36 hospitalisations et 2 décès depuis la découverte du premier malade du Covid-19 le 28 février dernier. C’est le 18 mars que le nombre de tests réalisés en un jour a été le plus élevé : 1 707. A ce rythme effréné et à condition de disposer d’assez de kits de dépistage, il faudrait encore 207 jours à l’Islande pour tester l’ensemble de ses habitants. Le responsable adjoint à la direction de la santé Kjartan Hrein Njalsson a précisé, le 25 mars, la stratégie islandaise de dépistage qui est de tester "tous ceux qui le souhaitent" jusqu’au moment où ils "auront une vision claire sur la diffusion du virus au sein de notre communauté".

Sur les 16 443 tests, plus de la moitié ont été réalisés par la société islandaise DeCode Genetics pour le compte de la Direction de la Santé. L’objectif est de tester un échantillon de 14 000 Islandais au hasard, soit 3% de la population. Cette entreprise est spécialisée dans les recherches sur le génome humain. Avec cette campagne de dépistage débutée le 15 mars, l'entreprise souhaite en savoir plus sur le virus Sars-Cov2. "Ce que nous voulons faire également, c’est prélever les échantillons où nous trouvons le virus afin de le séquencer pour déterminer à quelle fréquence il mute et quelle partie du génome du virus mute. Cela permet de retracer les infections", a ainsi expliqué dans la presse islandaise Kári Stefánsson, PDG de