"Music For Containment" et "Gremlins"... Nos conseils pour se cultiver pendant le confinement

Tous les jours, franceinfo vous propose des conseils culture pour se cultiver même par temps confiné, face au coronavirus. 

L\'illustration minimaliste de la playlist \"Music For Containment\".
L'illustration minimaliste de la playlist "Music For Containment". (Romain De La Haye-Sérafini)

Pour passer le temps ce week-end avec le confinement, franceinfo vous propose des conseils culture pendant cette période particulière de lutte contre le coronavirus. Chaque jour, nous vous conseillerons de la lecture, de la musique, des séries ou des films.

Une playlist spéciale pour le confinement

On a beaucoup évoqué, ici et là, les effets du confinement sur la musique : annulation de concerts, de festivals, report de nombreuses sorties de disques, repli chez soi, concerts à la maison, titres inédits… Et donc, l’idée de Romain Delahaye, alias Molécule : une playlist collaborative, Music For Containment, disponible depuis mercredi sur les plateformes de streaming. Le musicien français est lui-même un spécialiste de la musique de confinement puisqu’il a notamment sorti des albums enregistrés sur un paquebot, ou après six semaines passées au Groënland. Il a passé ces dernières semaines à contacter ses collègues, dont Arthur H, Bertrand Belin, Malik Djoudi ou Etienne de Crécy, leur demandant un titre de musique ambient racontant leur sentiment sur la période, et leurs espoirs pour l’après.

"Music for containment", la playlist spéciale confinement - Yann Bertrand
--'--
--'--

On trouve donc parmi la trentaine de titres, des titres comme Paris La Silencieuse, Stay Safe, Jour 10 de confinement… de grands noms de l’électro, Etienne de Crécy, Rone, Dominique Dalcan, Flavien Berger, Rebeka Warrior, des auteurs-compositeurs fameux, Bertrand Belin, Arthur H, Malik Djoudi et beaucoup de jeunes artistes déjà reconnus, Apollo Noir, Requin Chagrin ou Petit Fantôme. Très peu de paroles, avec beaucoup de relief, tous parviennent à rendre l’inquiétude, les doutes d’une période qui malgré tout les inspire. Musique de création en ligne, alors que les disques ne sortent plus, et musique solidaire aussi : les bénéfices seront reversés à la Fondation de France.

Un film : Gremlins, de Joe Dante

C'est un classique du cinéma des années 80, à revoir à l'aune de ce qui se passe en ce moment. Les créatures éponymes, comme un virus, se répandent dans la ville si on ne respecte pas certaines règles. Autre similitude avec la situation que nous vivons aujourd’hui : tout commence par un petit animal, bien plus mignon qu’un pangolin, le gentil mogwai baptisé Gizmo. Il sort de la boutique d’un grand-père chinois, se multiplie au contact de l’eau, meurt s’il est exposé à la lumière… Mais surtout, il se transforme en monstre si on le nourrit après minuit.

Dans cette fable de science-fiction, le réalisateur Joe Dante glisse de multiples clins d’œil à son producteur et ami, Steven Spielberg. Dante est un peu son double sarcastique et horrifique. Spielberg fait Les dents de la mer ? Dante fait Piranha. Et quand Spielberg réalise E.T, Dante tourne en 1984 Gremlins, E.T "avec des dents".

Ce film peut se lire à plusieurs niveaux : un conte de Noël qui fait peur, pour les enfants ; une critique sociale des autorités, police, mairie, totalement incompétentes face aux Gremlins ; mais aussi une métaphore écologique. Lorsque le grand-père chinois vient récupérer le mogwai parce que "l’humanité n’est pas prête", il ajoute : "Elle les traite comme elle a traité les autres bienfaits de la nature"… Autrement dit : respectons les règles de notre environnement, et nous éviterons bien des catastrophes. Ça vous rappelle quelque chose ?

"Gremlins" (1984) par Ersin Leibowitch
--'--
--'--