Municipales : "C’est aberrant de reproduire la même erreur qu’au premier tour", déplore Nicolas Dupont-Aignan qui demande un report du second tour à l’automne

Pour le chef de file de Debout la France, invité de franceinfo, mercredi 20 mai, les conditions sanitaires pour retourner aux urnes ne sont pas réunies. 

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, invité du \"8h30 franceinfo\", vendredi 17 janvier 2020. 
Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, invité du "8h30 franceinfo", vendredi 17 janvier 2020.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Moi j’ai dit que je voulais le report parce que c’est complétement aberrant de reproduire la même erreur qu’au premier tour", a expliqué sur franceinfo ce mercredi 20 mai Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, qui réclame l’organisation de ce second tour en octobre ou en janvier et non le 28 juin. "On peut peut-être faire une bêtise une fois mais pas deux. Or les Français sortent à peine du confinement, il y a encore beaucoup de départements en zone rouge, on n’a pas encore les résultats du déconfinement, on ne les aura qu’en juin", ajoute-t-il.

Pour Nicolas Dupont-Aignan, "il faut prendre les choses dans l’ordre". "J’aurais aimé que le Premier ministre nous réunisse sur la question des lits de réanimation, du plan pour les PME et du chômage de masse."

"Je crois qu’un homme politique doit d’abord penser aux Français. L’intérêt national c’est quoi ? C’est que la santé des Français soit protégée et qu’on réussisse le déconfinement. Pour ça, il faut y aller progressivement, intelligemment", explique le chef de file de Debout la France. "Le deuxième intérêt, c’est que la démocratie ait un sens. Est-ce qu’il ne vaut pas mieux des élections sereines en octobre ou en janvier, où les gens vont voter, plutôt qu’une espèce de débat à la va vite pour en fait faire plaisir à ceux qui sont bien placés et qui veulent récupérer leur mairie ?"