Mesures sanitaires renforcées à Nice : "Nous ne comprenons plus rien", se désespère l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie

Les débits de boissons devront désormais fermer à minuit et demi, a annoncé le préfet. "On tape toujours sur les mêmes !", se fâche Noël Ajoury, le président de l’Union des métiers et des industries de l'hôtellerie Nice Côte d’Azur.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un restaurant à Nice le 2 juin 2020 après le confinement. . (FRANTZ BOUTON / MAXPPP)

Les rassemblements de plus de 10 personnes dans les parcs, jardins, plages et quais de la commune sont interdits à Nice en raison du regain de l'épidémie de Covid-19 dans la région, a annoncé vendredi 18 septembre le préfet des Alpes-Maritimes. Les débits de boissons "devront désormais être fermés entre 00h30 et 6 heures du matin. Parallèlement la vente d'alcool à emporter après 20 heures sera également interdite et la consommation d'alcool proscrite après 20 heures sur tout le territoire de la commune".

>> Suivez notre direct sur l'épidémie de Covid-19

Après ces annonces, "nous ne comprenons plus rien", a réagi sur franceinfo Noël Ajoury, président de l’Umih (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie) Nice Côte d’Azur pour la branche restauration et métiers de la nuit qui cela englobe les cafés. "On est la bête noire du gouvernement et du préfet", lance-t-il.

"Qu'ils nous disent carrément de fermer !"

Mi-septembre le préfet avait pris un arrêté pour obliger les bars et les restaurants à fermer à une heure. "Notre président a dit qu'il fallait vivre avec le virus. Aujourd'hui, le préfet nous annonce avec le maire de Nice une nouvelle restriction". Si le taux de contamination continue de progresser "on va nous dire fermeture à 23 heures, voire nous fermer. Qu'il nous dise carrément !".

C'est un coup dur pour l'économie, a estimé Noël Ajoury.

Nice vit la nuit, le centre-ville, le vieux Nice, vivent entre 20 heures et 2 heures du matin. C'est ça qui fait vivre Nice. 

Noël Ajoury, président de l’Umih Nice Côte d’Azur

à franceinfo

"Pourquoi ce sont toujours les bars et les restaurants qui sont ciblés ?, interroge leur représentant. Pourquoi les centres commerciaux n'ont pas de mesures ? On tape toujours sur les mêmes, on est la bête noire du gouvernement et du préfet", a déploré le président de l'Umih Nice Côte d'Azur. La contamination ne vient pas des rassemblements dans les bars et des restaurants,  "c'est faux, assure Noël Ajoury. On respecte les mesures sanitaires. On a été contrôlés et on demande à monsieur le préfet de contrôler régulièrement avec la police". Si un établissement ne respecte pas les règles "qu'ils le ferment !"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.