Mesures contre le Covid-19 en Ehpad : "Ce n'est pas normal qu'on reste sur des précautions qui n'ont plus lieu d'être", estime la Société française de gériatrie

Des gériatres et des gérontologues demandent "plus de liberté" dans les Ehpad alors que l'épidémie de Covid-19 ralentit.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une résidente d'une maison de retraite se promène avec un employé à l'Ehpad public "Pays Vert" à Mauriac, le 23 mars 2022. Photo d'illustration. (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)

"Ce n'est pas normal qu'on reste sur des précautions qui n'ont plus lieu d'être" pour protéger les résidents des Ehpad du Covid, a expliqué sur franceinfo Pr Nathalie Salles, présidente et la Société française de gériatrie et gérontologie (SFGG), cheffe du service gérontologie au CHU de Bordeaux, alors que l'épidémie de Covid-19 ralentit et que des gériatres et gérontologues demandent "plus de liberté" dans les Ehpad.

franceinfo : Pourquoi une telle demande ?

Nathalie Salles : Ce qui nous saute aux yeux c'est le décalage entre ce qui se passe en ville et pour nous. En ville, il n'y a pas de masque dans les transports, au cinéma ou au théâtre. Dans les Ehpad, il y a toujours le port du masque, des restrictions, des contrôles à l'entrée et des résidents qui doivent porter le masque même s'ils sont espacés entre eux. Certains n'ont pas vu leurs proches depuis deux ans sans ôter le masque. Le décalage est trop important et on souhaite se positionner contre ces mesures et on demande la révision de ces mesures.

Est-ce qu'il y a une souffrance ?

Oui. A trop vouloir protéger les résidents on leur enlève de la vie. L'Ehpad est un lieu de vie pas un hôpital. On a réalisé une étude qui a montré qu'avec ces contraintes et ces limitations il y avait une augmentation de la tristesse, de l'inquiétude et des signes d'anorexie chez ces résidents pendant toute la période de confinement. Pour nous, ce n'est pas normal qu'on reste sur des précautions qui n'ont plus lieu d'être.

Estimez-vous qu'il n'y a plus de risque sanitaire pour ces personnes ?

C'est une population qui est particulièrement bien protégée par la vaccination. Donc, on va surveiller, il sera toujours temps de réajuster le tir. Mais on ne souhaite pas qu'on oublie les résidents d'Ehpad pendant cette période estivale et on souhaite lever ces mesures qui nous semblent trop restrictives.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.