Fin du masque obligatoire à l'école primaire dans 68 départements : "Je peux mieux respirer", confient les élèves soulagés

A partir de ce lundi 11 octobre, 21 départements s'ajoutent à la liste de ceux où les élèves des écoles primaires peuvent retirer le masque en classe. Une semaine après la mise en place de la mesure, les élèves sont heureux mais certains parents doutent.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le port du masque ne sera plus obligatoire à l'école primaire dans 21 nouveaux départements à partir de lundi 11 octobre. (LUC NOBOUT / MAXPPP)

"Je ne voyais pas leur bouche et leur nez. Je pensais qu'ils avaient juste des yeux", confie Souleymane, un des élèves de CP de l'école élémentaire du Chemin des Hayettes à Amiens (Somme). Depuis une semaine, il ne porte plus de masque en classe. Le taux d'incidence de son département était suffisamment bas pour faire partie des zones concernées par le retrait du masque. En tout, les écoles primaires de 47 départements ont eu cette chance et à partir de ce lundi 11 octobre, 21 départements supplémentaires s'ajoutent à la liste. Là encore, les enfants vont pouvoir retirer le masque à l'école.

>> Fin du masque obligatoire à l'école primaire : la mesure s'étend à 21 nouveaux départements à partir de lundi, soit 68 au total

A l'école élémentaire du Chemin des Hayettes à Amiens, les enfants de la classe de CP de madame Levis - dont fait partie Souleymane - sont unanimes : depuis une semaine sans le masque, c'est mieux. Salomé est très contente et ce pour deux raisons : "Parce que comme ça je peux mieux respirer et parce que dehors, quand il fera froid, je n'aurai plus de buée sur mes lunettes."

Certains parents préfèrent que leur enfant garde le masque

Leur enseignante est également ravie notamment pour l'apprentissage de la lecture. Pour l'articulation des mots, c'est plus simple maintenant : "Avec le masque, il fallait que je fasse vraiment répéter plusieurs fois les enfants alors que là je peux leur dire de pincer les lèvres ou d'ouvrir un peu plus la bouche."  

Les moins enthousiastes, ce sont peut-être finalement certains parents. C'est en tout cas ce qu'a remarqué la directrice de l'école, Fabienne Bricau : "Les familles sont assez inquiètes quand même. Entre 15 et 20% ont souhaité que leur enfant garde le masque malgré tout." Une inquiétude qui a grandi en fin de semaine dernière, puisque deux classes ont été fermées à cause de deux enfants testés positifs.

Le reportage de Dimitri Morgado est à écouter ici
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Masques sanitaires

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.