Mesures restrictives : de plus en plus de villes sont concernées

Le préfet du Rhône a durci lundi 21 septembre les mesures restrictives à Lyon et dans la métropole, mais il n'y aura pas de fermeture anticipée des bars et des restaurants, comme c'est le cas à Bordeaux, Marseille ou encore à Rennes.

À Lyon (Rhône), le verdict est tombé : avec 213 cas de coronavirus confirmés sur 100 000 habitants, le seuil d'alerte a été multiplié par quatre. "À l'heure actuelle, en Auvergne-Rhône-Alpes, nous avons près de 700 patients hospitalisés pour Covid dont 111 en réanimation, rapporte le Dr Jean-Yves Grall, directeur de l'Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes. Le 24 août, 16 personnes étaient en réanimation." En réponse, la préfecture a annoncé de nouvelles mesures restrictives à Lyon et dans la métropole.

Pas plus de 5 000 personnes pour les grands événements

 

Les grands événements sont désormais limités à 1 000 personnes au lieu de 5 000. La foire de Lyon est annulée, tout comme les brocantes, les vide-greniers et les fêtes foraines. De plus, la vente et la consommation d'alcool sur la voie publique sont interdites entre 20 heures et 6 heures du matin. La région Auvergne-Rhône-Alpes emboîte le pas à d'autres métropoles comme Nice (Alpes-Maritimes), Marseille (Bouches-du-Rhône), Bordeaux (Gironde) ou encore Rennes (Ille-et-Vilaine), qui appliquent déjà des mesures restrictives. À Toulouse (Haute-Garonne), le préfet vient d'imposer une nouvelle mesure : la fermeture des bars et restaurants à 1 heure du matin. D'autres villes comme Paris et Lille sont sous surveillance. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme masqué dans les rues de Lyon (Rhône), le 17 septembre 2020.
Un homme masqué dans les rues de Lyon (Rhône), le 17 septembre 2020. (SEBASTIEN RIEUSSEC / HANS LUCAS / AFP)