"Les enfants ont pris l'habitude de vivre avec le coronavirus" : en Haute-Savoie, c'est déjà l'heure de retourner en classe

Le protocole sanitaire en vigueur dans les écoles devrait évoluer après le Conseil de défense qui s'est tenu à l’Élysée. La rentrée est prévue mardi dans la plupart des établissements en France, mais certains élèves ont déjà repris le chemin de l’école.

Article rédigé par
Edité par Pauline Pennanec'h - Valentin Dunate
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les élèves de l'école de Combloux (Haute-Savoie) se préparent à entrer en classe, le mardi 25 août 2020. (VALENTIN DUNATE / RADIO FRANCE)

Dans la cour de récréation de l'école de Combloux (Haute-Savoie), mardi 25 août, il suffit de tendre l’oreille pour se rendre compte que cette rentrée fait du bien. "Ça fait six mois que je ne suis pas retourné à l'école, ça me fait du bien de retrouver mes copains", explique un élève, heureux.

Ici c’est une tradition : on commence une semaine plus tôt que les autres. "Depuis le passage à quatre jours et demi, ce qu'on a mis en place à Combloux et à Megève, c'est ce qu'on appelle les rythmes montagne", explique Philippe Roederer, inspecteur de l’Éducation nationale. L'idée de reprendre une semaine avant, c'est de libérer huit mercredis pendant l'hiver pour permettre aux familles de pouvoir se réunir."

Des mesures "bien moins contraignantes"

Cette école est donc l’une des premières en France à tester le protocole sanitaire, mis en place pour circonscrire l'épidémie de Covid-19. Les enfants doivent toujours se laver les mains très régulièrement, mais certaines restrictions ont été assouplies. La directrice de l’école, Marie-Anne Bouard, nous présente par exemple, une salle de classe "où il y a 28 élèves, avec la maîtresse qui a placé les élèves de manière tout à fait normale". Elle explique qu'au mois de mai dernier, l'établissement "n'aurait pas pu accepter tous ces élèves puisqu'il n'y avait pas assez de places du fait de la distanciation sociale. C'est bien moins contraignant."

En cette rentrée, Caroline Legret Delapierre, maîtresse des grandes sections, porte le masque en permanence. Elle fait un rappel des règles aux élèves, leur explique ce qu'il faut faire et ne pas faire. "C'est plus cool, juge-elle, mais je pense que les enfants ont maintenant pris l'habitude de vivre avec le coronavirus. Le lavage des mains est devenu systématique, la distanciation, ils comprennent ce que ça veut dire, et du coup ce matin, ça a roulé."

En effet, les enfants ont pris conscience de l’enjeu... même si parfois, "on grille un peu les règles sans nous faire voir", s'amuse un jeune élève.

Rentrée anticipée à l'école de Combloux (Haute-Savoie). Reportage de valentin Dunate.
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.