Italie : les autorités durcissent le ton pour éviter une seconde vague de coronavirus

L’Italie durcit les sanctions pour éviter une deuxième vague de coronavirus : jusqu’à 1 000 euros d’amende dans le pays pour non-port du masque dans les endroits clos.

France 2

Ce n’est pas l’affluence que l’on connaît habituellement à Capri en Italie, et pourtant dans les ruelles, difficile pour les touristes de garder leurs distances. C’est à la nuit tombée que la vigilance retombe, à l’heure où la foule vient profiter des terrasses. Entre 18 heures et 4 heures du matin, le port du masque devient obligatoire dans la rue. Force est de constater que certains dérogent à la règle.

Les commerçants dans le viseur

Alarmé par ces images, le gouverneur de la région a durcit le ton. Depuis dimanche 26 juillet, les plus récalcitrants risquent une amende de 1 000 euros. "On doit être rigoureux jusqu’à l’obsession. Portez les masques, tout le temps, à l’extérieur", a-t-il déclaré. Les commerçants sont aussi dans le viseur des autorités. Tous s’exposent à une fermeture administrative de cinq à 30 jours s’ils ne font pas respecter la règle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des voyageurs dans la gare ferroviaire de Naples, en Campanie (Italie), le 4 mai 2020.
Des voyageurs dans la gare ferroviaire de Naples, en Campanie (Italie), le 4 mai 2020. (ELIANO IMPERATO / CONTROLUCE / AFP)