Environnement : une marche de 880 kilomètres pour inciter les Français à ne pas jeter leurs masques par terre

Deux hommes parcourent la France pour ramasser les masques qu'ils croisent sur leur chemin. Une démarche qui vise à sensibiliser les Français à la protection de l'environnement.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'un se fait appeler "l'escargot anglais", l'autre "le sanglier marseillais". Ce drôle de duo marche en direction de Paris depuis presque huit semaines. Sur leur chemin, les deux hommes ramassent des masques chirurgicaux jetés à terre. Tout au long de leur parcours et à leur manière, le sanglier et l'escargot sont allés à la rencontre des habitants pour les sensibiliser à leur cause. "Quand les gens pensent, que quand ils jettent un masque, ce n'est rien, nous on leur met sous le nez la somme de tous ces masques où 'c'est pas grave, un !'", lance le "sanglier marseillais". 

Quatre siècles sont nécessaires à la dégradation des masques

"On arrive avec des baluchons qui sont remplis. On arrive à l'entrée des villes, on en a des tas et des tas, des centaines, des milliers mêmes", poursuit-il. Ces masques mettront 400 à 450 ans à se dégrader. Au-delà des masques, les deux hommes marchent pour une prise de conscience plus globale. "Ce que nous aimerions que les gens fassent, c'est tout simplement ralentir un peu et arrêter de jeter autant. Et peut-être commencer à boire l'eau du robinet, utiliser un peu moins de plastique et répandre l'amour", complète "l'escargot anglais". Les deux hommes devraient boucler leur périple de 880 kilomètres ce week-end.

Un masque chirurgical sur une voie du bois de Vincennes, à Paris, le 1er novembre 2020. 
Un masque chirurgical sur une voie du bois de Vincennes, à Paris, le 1er novembre 2020.  (Davide Weber / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP)