Covid-19 : Meudon, première ville d'Île-de-France à recycler les masques

Une fois collectés, les masques sont d'abord mis en quarantaine, puis désinfectés et recyclés pour fabriquer des règles, des équerres et des rapporteurs distribués aux élèves de Meudon.

Article rédigé par
Avec France Bleu Paris - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une boîte de collecte de recyclage de masques. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

La mairie de Meudon (Hauts-de-Seine) a lancé cette semaine la collecte et le recyclage des masques, chirurgicaux, FFP2 et même en tissu, portés pour lutter contre la propagation de l'épidémie de Covid-19, rapporte France Bleu Paris. C'est la première collectivité à le faire en Île-de-France. D'après l'association Zéro Waste, porter deux masques par jour génère environ 400 tonnes de déchets plastique.

En tout, 25 boîtes de collecte ont été installées dans des lieux publics, en mairie, dans les écoles, les centres sociaux. Une association viendra ensuite les récupérer pour les envoyer sur le site de l'entreprise Plaxtil, de Châtellerault. Après une mise en quarantaine des masques, ils seront désinfectés, puis recyclés pour fabriquer des règles, des équerres et des rapporteurs distribués ensuite aux élèves de Meudon. "Aujourd'hui ces masques sont une protection. Demain ils deviendront une pollution. Il faut que nous en fassions des outils de production", a expliqué le maire de Meudon, Denis Larghero, au micro de France Bleu Paris.

Jusqu'à 15 000 masques récoltés chaque semaine

L'entreprise Plaxtil compte s'implanter en région parisienne, en répondant à une manifestation d'intérêts lancée par la région Île-de-France pour organiser le recyclage des masques. À Meudon, elle prévoit de récolter entre 10 000 et 15 000 masques par semaine, soit un budget de 7 000 à 10 000 euros pour la ville sur les dix premières semaines.

Ailleurs en France, la métropole de Tours, la ville de Poitiers ou encore celle de Rilhac-Rancon, en Haute-Vienne ont également lancé une initiative similaire pour transformer les masques usagés et éviter la pollution.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.