Covid-19 : faut-il rendre le masque obligatoire dans les transports en commun ?

Publié
Covid-19 : faut-il rendre le masque obligatoire dans les transports en commun ?
FRANCE 2
Article rédigé par
D.Brignand, D.Basier, R.Chapelard, P.Wursthorn, T.Gauthier - France 2
France Télévisions

Face à la flambée de l'épidémie de Covid-19, le masque sera obligatoire dans les transports en commun de Nice, dans les Alpes-Maritimes, à partir du lundi 11 juillet. Si le gouvernement ne veut pas imposer cette contrainte, certains maires prennent leurs responsabilités, convaincus que la seule incitation ne marche pas.

Le masque va-t-il redevenir obligatoire dans les transports ? Le gouvernement le recommande, en laissant le choix aux élus. À Nice (Alpes-Maritimes), où le Covid-19 circule à nouveau fortement, le port du masque sera à nouveau obligatoire dans les transports en commun à partir du lundi 11 juillet. "C'est indispensable. J'ai 86 ans, et je ne tiens pas à avoir le Covid", estime un habitant.

Bordeaux fait le choix de l'incitation

À Le Bouscat (Gironde), mercredi 6 juillet, les pharmaciens sont débordés. Bordeaux (Gironde) affiche un taux d'incidence de 1 449 cas positifs pour 100 000 habitants. Pourtant, ici, il n'y a pas d'obligation de port du masque. "Mon rôle, c'est surtout d'inciter nos concitoyens à reprendre, spontanément, ces gestes barrières qui ont prouvé leur efficacité", estime Pierre Hurmic, maire (EELV) de Bordeaux. Le débat divise les Bordelais. En ces temps de grands mouvements et de départs en vacances, les autorités vont particulièrement scruter les taux d'incidence dans chaque département. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.