Covid-19 : en Guadeloupe, les autorités renforcent les contrôles

En Guadeloupe, le gouvernement envisage de fermer les bars et d’interdire les rassemblements si la situation sanitaire ne s’améliore pas sur l’île.

Au commissariat de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, vers 21h30, jeudi 17 septembre, des policiers s’apprêtent à débuter des contrôles dans les bars et restaurants pour voir si les mesures prises pour lutter contre le Covid-19 sont respectées. "On se retrouve sur le front de mer et on procède aux contrôles : fermeture administrative, respect des consignes sur le port du masque", énumère le commandant Rouquier, chef du commandement de nuit.

Fermeture des bars à 22 heures

Dans un premier bar, un client ne porte pas de masque. Il est arrêté et reçoit une amende de 135 euros. Quant au patron du bar, il risque gros. "Nous avons reproché à ce monsieur le non port du masque alors qu'il est obligatoire dans les lieux ouverts au public et notamment dans les débits de boissons. Lui et son client n’avaient pas le masque, ça c’est la première chose. Ensuite, nous sommes en train de faire le point avec lui sur la situation de son établissement", explique Jos Philippe, commissaire de police. À 22 heures, les rideaux tombent. Par arrêté préfectoral, les bars doivent fermer. Ces mesures s’appliquent jusqu’au 29 septembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des soignants dans les couloirs du CHU des Abymes, en Guadeloupe, le 9 avril 2020. Photo d\'illustration.
Des soignants dans les couloirs du CHU des Abymes, en Guadeloupe, le 9 avril 2020. Photo d'illustration. (CEDRICK ISHAM CALVADOS / AFP)