Coronavirus : la renaissance italienne

En Italie, la bataille contre le coronavirus donne de bons résultats. Aucun décès ni contamination n'ont été enregistré ces derniers jours.

franceinfo

En Italie, porter un masque dans la rue est une évidence. À Rome, c'est même devenu un réflexe. "Dans les contacts rapprochés, seul le masque protège vraiment", estime cette passante. "Ce n'est pas une question d'opinion personnelle, c'est un choix de solidarité collective", tranche un autre Italien. De l'autre côté des Alpes, le gouvernement a renoncé à la TVA sur les masques. Les prix sont donc encadrés et ne dépassent pas les 50 centimes l'unité. Autre différence avec la France : la prise de température, systématique dans les musées et fréquente dans les restaurants.

Des amendes de 1 000 euros

L'Italie vit toujours sous le choc des images de ces convois mortuaires, au printemps dernier. En tout, 35 000 personnes sont mortes du coronavirus. Dans le Nord du pays, région la plus touchée, tout le monde connaît au moins une victime. Cet été, le gouvernement a également renoncé à attirer les touristes du monde entier. Par ailleurs, des amendes de plus de 1 000 euros sont infligées à ceux qui ne respectent pas les règles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un cycliste avec un masque contre le coronavirus Covid-19 devant le Colisée de Rome, en Italie, le 11 mars 2020. 
Un cycliste avec un masque contre le coronavirus Covid-19 devant le Colisée de Rome, en Italie, le 11 mars 2020.  (RICCARDO DE LUCA / ANADOLU AGENCY / AFP)