Coronavirus : enquête sur les masques fabriqués en France

Le masque est devenu un objet du quotidien pour tous les Français, mais nous dépendons toujours de la Chine pour les fabriquer. France 3 a enquêté sur la filière française du masque.

FRANCE 3

Les masques sanitaires sont devenus indispensables. Pour répondre à la demande montante, le 2 juillet, une petite entreprise est sortie de terre. Dans un hangar de la région parisienne, trois salariés et une machine se sont mis à fabriquer des masques chirurgicaux en grande quantité pour répondre à la demande. 40 000 protections y sont produites par jour. Le robot venu de Chine soude les élastiques en chauffant la matière bleue en polypropylène.

Une augmentation du prix de la matière première

Les rouleaux de polypropylène sont devenus une véritable mine d’or, car il faut les importer de Chine. Ce tissu filtre les aérosols, les micro-gouttelettes qui transportent le virus. Il se trouve à l’intérieur du masque chirurgical. "Cette matière avait un prix de 8 à 10 euros le kilo, pendant la pandémie, on est arrivé à peu près à 95 euros le kilo", explique Yohan Savard, directeur général de KB Medica, un fabricant français de masques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des passants sur les Champs-Elysées, à Paris, le 5 août 2020.
Des passants sur les Champs-Elysées, à Paris, le 5 août 2020. (PATRICIA MORIBE / HANS LUCAS / AFP)