Déconfinement : les commerçants se préparent à rouvrir avec un protocole sanitaire renforcé

Dans le nouveau protocole sanitaire la jauge dans les boutiques est désormais de huit mètres carrés par client contre quatre mètres carrés jusqu'ici. Une évolution qui va avoir des conséquences sur le nombre de personnes pouvant circuler, en même temps, dans une boutique.  

Article rédigé par
Armêl Balogog - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une boutique de Saint-Étienne (illustration). (RÉMY PERRIN / MAXPPP)

Bientôt la libération pour les commerces non-essentiels : ils rouvriront leurs portes samedi 28 octobre après près d'un mois de fermeture. C'est un des allègements du confinement annoncés mardi soir par le chef de l'État Emmanuel Macron. Les commerçants vont devoir se soumettre à un protocole sanitaire strict pour éviter toute contamination au Covid-19 dans leurs boutiques. 

"On est content mais ça va être compliqué", résume Victoria Zino, libraire dans le 15ème arrondissement de Paris. En effet, le nouveau protocole sanitaire impose une jauge de huit mètres carrés par personne. La libraire doit donc réduire sa clientèle de moitié : "L'aménagement de la boutique est assez complexe, c'est pour ça qu'on va limiter encore plus l'entrée. C'était limité avant à huit maximum dans la boutique, et là ça va être quatre. Mais ça va être délicat car il suffit qu'une personne vienne accompagnée de trois autres et ce sera déjà plein."

Comment surveiller les clients ?

En revanche, en ce qui concerne le reste du protocole sanitaire, la libraire n'est pas inquiète. Le gel hydroalcoolique est à l'entrée de sa boutique depuis déjà plusieurs mois. "On va tout de même beaucoup plus surveiller que les gens le mettent, promet Victoria Zino. C'est vrai qu'avant quand on était occupé on ne vérifiait pas si les gens le mettaient bien. On n'était pas derrière eux, on comptait aussi sur le fait qu'ils soient responsables."

Ce "flicage" des clients, selon les termes de la commerçante, reste le plus difficile pour les petites boutiques. Avec peu d'employés et sans vigile à l'entrée, difficile de tout contrôler. Que faire par exemple dans un magasin de peluches, si des enfants mettent leurs mains partout ? "On essaie de faire un petit peu la loi, assure Sylvia, gérante d'une boutique de jouets. On essaie que tout se passe bien et que les parents soient compréhensifs avec leurs enfants."

Bien préparer Noël

La préparation des magasins avant la réouverture passe aussi par les incontournables décorations de Noël, pour faire revenir les clients. Isabelle, qui travaille elle aussi dans un magasin de jouets, est en train de retravailler sa vitrine : "Je pense que ma vitrine ressemble à mon état de tristesse de la fin de semaine dernière. C'est à dire que je la trouve nullissime et pas très gaie. Donc je vais retravailler là-dessus, je vais ajouter un peu plus de gaîté et de lumière !"

Pour attirer davantage de clients, les commerçants espèrent également obtenir une ouverture le dimanche et ainsi rattraper une partie du mois de novembre confiné. Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire s'y est dit favorable, mercredi 25 novembre sur France Inter.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.