Bas-Rhin : une médecin suspendue pour de faux certificats médicaux contre le port du masque

"Pour moi le masque, comme les vaccins, c'est un mensonge", voire "une muselière" imposée par des élites mondialisées, a-t-elle affirmé à nos confrères de France Bleu Alsace. 

Une affiche de prévention contre le Covid-19 à Dinan (Côtes-d\'Armor), le 3 août 2020. 
Une affiche de prévention contre le Covid-19 à Dinan (Côtes-d'Armor), le 3 août 2020.  (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS / AFP)

L'Agence régionale de santé (ARS) du Grand Est a saisi la justice en début de semaine après la diffusion sur Facebook, par une médecin généraliste alsacienne, d'un certificat médical permettant à tout un chacun d'invoquer une contre-indication au port du masque, a fait savoir l'ARS, mercredi 12 août. La praticienne a été suspendue au moins cinq mois par l'ARS, indique France Bleu Alsace.

Médecin généraliste dans le Bas-Rhin, la professionnelle de santé avait diffusé le 23 juillet sur sa page Facebook un certificat médical établissant une contre-indication médicale au port du masque, laissant le nom du patient en blanc. Le document "certifie que Mr, Mme... présente une contre-indication médicale au port du masque en continu et ponctuel".

"Ce certificat n'a aucune valeur légale", prévient Jean-Marie Letzelter, président du Conseil départemental de l'ordre des médecins du Bas-Rhin. Il indique avoir alerté l'ARS dès la "mi-avril" du comportement de cette médecin généraliste de 60 ans, en pleine pandémie de coronavirus, puis avoir renouvelé le signalement il y a quelques jours "avec différents documents, dont ce certificat", élément nouveau au dossier.

Des vitamines et des huiles essentielles 

La praticienne assure avoir guéri des malades du Covid-19 avec ses méthodes alternatives : "J'ai prescrit pour tout le monde des vitamines, des huiles essentielles, etc.... Pour moi le masque – comme les vaccins – c'est un mensonge", voire "une muselière" imposée par des élites mondialisées, a-t-elle affirmé à nos confrères de France Bleu Alsace. 

La médecin risque la radiation et l'interdiction d'exercer la médecine, ce dont elle n'a que faire. "Radiée ou pas radiée, cela importe peu, d'autres l'ont été avant moi... Moi je m'irradie de soleil, je respire la lumière. J'ai prêté serment devant Dieu et devant Hippocrate, pas devant Bill Gates et Big Pharma, les labos pharmaceutiques", assure-t-elle.