Masques : pourquoi les imposer si tard ?

Le Premier ministre confirme la prochaine obligation du port du masque dans tous les lieux publics clos.

FRANCE 3

Des clients et des vendeurs sans masques : une situation saisie ce matin, au premier jour des soldes, et qui ne sera bientôt plus tolérée. Au 1er août, le masque sera la règle dans tous les lieux clos accueillant du public. La plupart des commerçants s’en disent soulagés. “Récemment, on a un énorme relâchement, donc j’étais d’autant plus vigilante à le faire porter, parce que la hantise du commerçant, c’est qu’on soit obligé de reconfiner et refermer les boutiques”, indique Lucille Malaterre, commerçante.

“Il faut du temps pour s’approprier une nouvelle doctrine”

Pourquoi attendre encore 15 jours pour pouvoir rendre obligatoire le port du masque ? Olivier Véran, le ministre de la Santé, avance plusieurs problèmes. “Il faut du temps pour s’approprier une nouvelle doctrine. […] Il y a tout le travail de logistique comme savoir d’où viennent les masques, comment s’assurer que les Français en disposent… Nous devons pouvoir répondre à ses questions, et cela nécessite quelques jours.”

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme porte un masque de protection dans un magasin de prêt-à-porter, à Nice (Alpes-Maritimes), le 19 mai 2020.
Une femme porte un masque de protection dans un magasin de prêt-à-porter, à Nice (Alpes-Maritimes), le 19 mai 2020. (ARIE BOTBOL / HANS LUCAS / AFP)