Masques : les entreprises font face à une baisse des commandes

Les entreprises textiles, qui ont converti leurs ateliers à la fabrication de masques durant la crise sanitaire, se retrouvent maintenant en surproduction et n’arrivent plus à la vendre. Une situation ironique, alors que la France était en pénurie de masques au plus fort de l’épidémie.

FRANCE 3

Dans l’Yonne, la production de masques vient de chuter brutalement dans les ateliers de l’entreprise Boldoduc, spécialisée dans la confection de coussins et de couettes. Cette chute des commandes s’explique par la concurrence étrangère. Quelque 150 000 masques ont été distribués dans l’Auxerrois en porte-à-porte. Ils seraient fabriqués en Europe. Dans la région lyonnaise, des dizaines d’entreprises régionales déplorent déjà 450 000 masques invendus.

L’interprofession tire la sonnette d’alarme

Dans cette entreprise, la fabrication a permis de préserver le travail pendant le confinement, mais désormais, l’activité ralentit. "Les commandes qui s’annulent, c’est surtout de la part des distributeurs, qui voient eux-mêmes des commandes annulées de la part de leurs clients", explique Grégory Poisay, directeur général de Boldoduc. Toute la filière textile se retrouve en difficulté. L’interprofession interpelle les autorités, car les commandes ralentissent bien plus tôt que prévu. Dans ces entreprises, des couturières embauchées début mars risquent de se retrouver au chômage à la fin de l’été.

Le JT
Les autres sujets du JT
Mais après deux mois d’activité intense en raison de l\'épidémie de coronavirus, les administrations et les entreprises n’achètent plus. Depuis 15 jours, les stocks s’accumulent dans certaines usines françaises. 
Mais après deux mois d’activité intense en raison de l'épidémie de coronavirus, les administrations et les entreprises n’achètent plus. Depuis 15 jours, les stocks s’accumulent dans certaines usines françaises.  (JULIETTE AVICE / HANS LUCAS / AFP)