Masques en tissu : "Il y a des dizaines de millions de masques dans les entrepôts" français, selon le président de l’Union des Industries Textiles

"On a un peu d'amertume". Les Français achètent les masques jetables venus de l'étranger qui ne sont pourtant "pas moins chers", déplore Yves Dubief.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une usine de fabrication de masques dans le Grand Est (photo d'illustration). (THIERRY COLIN / RADIOFRANCE)

Les masques en tissu, dits grand public, fabriqués par les usines textiles françaises se vendent moins bien que les masques jetables issus le plus souvent de l'étranger. "Il y a des dizaines de millions de masques dans les entrepôts", a déclaré lundi 8 juin sur franceinfo Yves Dubief, président de l’Union des Industries Textiles.

Après l'appel à la mobilisation générale pour fabriquer ses masques, "on a un peu d'amertume. On voit bien que la crise sanitaire se termine, que la demande de masques est moins forte et qu'il y a la concurrence des masques jetables en provenance d'Asie. À l'usage, ils ne sont pas moins chers parce que les masques français en textile sont lavables au moins 30 fois et sont beaucoup plus écologiques et recyclables", a insisté Yves Dubief.

Un label "Savoir-faire ensemble" pour acheter français

Les Français ne savent majoritairement pas d'où provient le masque qu'ils portent. "C'est pour ça que nous lançons le label 'Savoir-faire ensemble' qui démontre que le masque est fabriqué en France avec des rigueurs de matières environnementales".

Faute de solution, l'Union des Industries Textiles en appellera "à une commande publique" pour soutenir les fabricants et "constituer un stock de précaution".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.