Manifestations en Chine : la BBC dénonce l'arrestation d'un de ses journalistes à Shanghai

Le groupe britannique affirme qu'un de ses reporters a été arrêté et "frappé par la police" lors de la mobilisation contre la politique "zéro Covid". Des violences jugées "inacceptables" par Londres. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme est arrêté lors d'un ressemblement contre la politique "zéro Covid" à Shanghai (Chine), le 27 novembre 2022.  (HECTOR RETAMAL / AFP)

La BBC a dénoncé, dimanche 27 novembre, l'interpellation de l'un de ses journalistes en Chine. Selon le groupe de médias britannique, "Ed Lawrence a été arrêté et menotté pendant qu'il couvrait les manifestations à Shanghai" contre la politique draconienne "zéro Covid" du régime chinois. "Il a été battu et frappé par la police", alors qu'il travaillait en tant que journaliste accrédité dans le pays, a ajouté un porte-parole de la BBC. Le ministre des Entreprises britannique, Grant Shapps, a jugé lundi que ces violences étaient "inacceptables" et "préoccupantes".

La diplomatie chinoise affirme, pour sa part, que ce journaliste ne s'était pas identifié comme tel et "n'a pas volontairement présenté son accréditation de presse". Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois a demandé lundi aux médias étrangers de "respecter les lois chinoises et les réglementations lors [de leur séjour] en Chine".

Pékin maintient sa politique "zéro Covid"

Sous "la direction du Parti communiste chinois et [avec] le soutien du peuple chinois, notre combat contre le Covid-19 sera une réussite", a ajouté ce porte-parole. Les autorités continuent de mettre en place de strictes restrictions sanitaires pour endiguer un nouveau pic de contaminations dans plusieurs villes, dont Shanghai. Le maintien de cette politique "zéro Covid" a déclenché dimanche des manifestations d'une ampleur inédite à travers le pays.

Lundi matin, une présence policière était visible à Pékin et Shanghai, près des lieux de rassemblements de la veille, ont constaté des journalistes de l'AFP. A Shanghai, deux personnes ont été arrêtées à l'endroit même où avait eu lieu une manifestation. L'une des deux personnes n'avait "pas obéi à nos dispositions", a affirmé un policier à l'AFP.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.