Loire-Atlantique : le maire de Basse-Goulaine porte plainte après une free party

Près de 2 000 raveurs ont investi de vendredi à lundi un site de cinq hectares près de Nantes. 

Article rédigé par
avec France Bleu Loire Océan - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une rave party a rassemblé près de 2 000 jeunes venus de toute la france à Basse Goulaine près de Nantes (Loire-Atlantique), le 13 septembre 2020. (PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP)

Le maire de Basse-Goulaine, près de Nantes (Loire-Atlantique), va porter plainte lundi 14 septembre après une free party qui a réuni près de 2 000 personnes venues de toute la France ce week-end, rapporte France Bleu Loire Océan. La fête illégale a débuté vendredi matin et s'est achevé lundi matin avec le départ des derniers raveurs.

Le maire de la commune s'est rendu sur place lundi et a décidé de porter plainte après avoir "constaté d'autres éléments au-delà de la possession des terrains qui ont été envahis". Alain Vey veut aussi "voir s'il n'y a pas d'autres dégâts sur des clôtures ou des morceaux de verre qui sont un danger pour les animaux dans les prairies".

"Lamentable", réagit le maire en colère

Le maire de Basse-Goulaine se dit "en colère". Au micro de France Bleu, il rappelle  qu'"il y a des décrets du préfet qui interdisent ce style de rassemblement. Il n'y a pas de déclaration de faite. On s'installe sur des prairies qui appartiennent à des agriculteurs ou à la municipalité avec des espaces qui sont détériorés et c'est ça qui est lamentable".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.