Le vrai du faux, France info

Les tests sérologiques sont-ils remboursés par la Sécurité sociale ? Nos réponses à vos questions sur le déconfinement

Tous les jours, la Cellule vrai du faux répond à vos questions. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Prise de sang en vue de la réalisation d\'un test Covid-19, le 7 mai 2020 à Lima (Pérou)
Prise de sang en vue de la réalisation d'un test Covid-19, le 7 mai 2020 à Lima (Pérou) (CRIS BOURONCLE / AFP)

Le témoignage de Clara nous permet de faire quelques mises au point sur les tests sérologiques, notamment sur leur prise en charge par l'Assurance maladie. "Je dois faire un test sérologique pour le Covid-19, à la demande de mon dentiste ; le labo me facture 25 €. Je croyais que depuis le 11 mai, c’était gratuit, selon les dires d’Olivier Véran. Est-ce normal ?”, demande Clara sur #onvousrépond

De quoi parle-t-on ?

Pour commencer, le fait que ce dentiste demande un test pour se prémunir n’est pas très étonnant quand on sait que cette profession est particulièrement exposée au virus, avec une proximité de la bouche des patients et donc de leur salive, de leurs postillons. Ensuite, le test demandé est un test sérologique, qui se pratique avec une prise de sang et permet de rechercher les anticorps liés au coronavirus, qui témoignent d’une infection. Ce test permet de répondre à la question que se posent de nombreux Français en ce moment : "Est-ce que j’ai eu ou est-ce que j’ai le coronavirus ?"

Tests payants, faciles et rapides en labos

De nombreux laboratoires pratiquent ces tests. Pas besoin d’ordonnance, pas forcément de rendez-vous. Il en coûte entre 25 et 40 euros, parfois 50. Le résultat est disponible en quelques heures.  Avec deux indicateurs, l’un renseigne sur une infection au moment du test, l’autre sur une infection passée. En cas de résultat positif, de présence d’anticorps, on peut penser qu’on est probablement immunisé, sauf que ce n’est pas si simple. L’immunité au Covid-19 n’est pas sûre à 100% et on ne sait pas combien de temps elle peut durer.

Pas encore validés et remboursés 

Les autorités n’ont pas encore validé ces tests. La Haute autorité de santé a précisé le 2 mai que ces tests ne doivent pas être considérés comme un "passeport d’immunité" et ne permettent pas de dire si une personne est contagieuse. La HAS reconnaît malgré tout l’utilité de ces tests pour savoir si une personne est malade ou l’a été. Reste que pour l’instant, les tests sérologiques ne sont pas inscrits à la nomenclature de la Sécurité sociale, donc pas remboursés. 

Ceux qui sont remboursés à 100%, comme Edouard Philippe l’a annoncé, ce sont les 700 000 tests hebdomadaires PCR qui doivent être pratiqués à partir de la  semaine du 11 mai. Ce sont les tests virologiques, pratiqués dans le nez, avec l’écouvillon. Quant aux tests sérologiques, leur validation est actuellement à l’étude et des annonces doivent intervenir dans les jours qui viennent.  

Prise de sang en vue de la réalisation d\'un test Covid-19, le 7 mai 2020 à Lima (Pérou)
Prise de sang en vue de la réalisation d'un test Covid-19, le 7 mai 2020 à Lima (Pérou) (CRIS BOURONCLE / AFP)