''Les gestes barrières ne sont pas très respectés mais c'est super sympa'' : à Paris, une Fête de la musique très déconfinée

Si le ministre de la Culture, Franck Riester, a décidé de maintenir la Fête de la musique, son appel au respect des mesures barrières n'a pas été beaucoup entendu, notamment dans le nord-est parisien : des centaines de jeunes fêtards se sont rassemblés pour danser.

Article rédigé par
Farida Nouar - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des fêtards dansent au Jardin Villemin, dans le 10e arrondissement de Paris, le 21 juin. (ABDULMONAM EASSA / AFP)

Malgré le coronavirus de nombreux fêtards se sont retrouvés dans la capitale dans des bars, cafés, ou en plein air. Le ministre de la Culture, Franck Riester, avait décidé de maintenir la fête en appelant à respecter les gestes barrières. Sur ce point, c'est peu dire qu'il ne semble pas avoir été entendu, et certains endroits ont été, dimanche 21 juin, des ''clubsters'' en puissance.

Ainsi, dans le nord-est parisien, des centaines de personnes se sont agglutinées autour de la Rotonde, à Stalingrad. Des fêtards en plein air venus entre amis se défouler pour cette Fête de la musique post-confinement, comme Barthélemy, venu avec son ami Charlito.

Cela fait trois heures que je suis devant le caisson, dans le son, franchement je kiffe...

Barthélémy

à franceinfo

''On l'attendait, cette Fête de la musique, ajoute Barthélémy. On a tellement emmagasiné toute une envie de festoyer pendant le confinement...Comme vous pouvez le voir, il y a pas grand monde qui se distance...'' Effectivement, personne ne porte de masque. ''Les gestes barrières ne sont pas très respectés mais c'est super sympa, complète un autre. On n'a plus peur du virus... C'est la première fois qu'on sort dehors ! Ils ont annulé les concerts, on ne peut pas sortir en boîte...alors...'' Bière à la main, Clément se tient lui un peu a distance des fêtards. Ce jeune patron de boîte de nuit ne comprend pas pourquoi on lui interdit de rouvrir son établissement quand il voit cette foule compacte.

Le fait d'être dans un endroit comme cela, avec autant de monde, il y a plus de risque que dans une boîte de nuit et personne n'est là pour sécuriser quoique ce soit...

Clément

à franceinfo

Un plus loin vers la Place de la République, même scène : des fêtards dansent collés les uns aux autres malgré le risque sanitaire. ''Je crois qu'on a un peu oublié le problème du coronavirus et que ce soir on a envie de se défouler et cela fait du bien à tout le monde'', conclut l'un d'entre eux.

Fête de la musique sans gestes barrières : écoutez le reportage de Farida Nouar
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.