Les chauves-souris responsables de l'apparition du coronavirus

Une étude met en cause ces animaux. Depuis la découverte de la maladie en 2012, aucun scientifique n'avait réussi à trouver la source du virus.

Des scientifiques ont trouvé la source du coronavirus en Arabie saoudite : des chauves-souris insectivores. 
Des scientifiques ont trouvé la source du coronavirus en Arabie saoudite : des chauves-souris insectivores.  (MAXPPP)

Les scientifiques ont trouvé le coupable de l'apparition du coronavirus au Moyen-Orient. Dans une étude (en anglais) publiée mercredi 21 août, une équipe internationale de chercheurs explique avoir trouvé le virus dans des excréments de chauves-souris en Arabie saoudite, pays où il a fait 39 victimes depuis son apparition l'an dernier.

On sait depuis plusieurs mois que des chauves-souris d'Europe de l'Est et d'Afrique portent un virus similaire au coronavirus, mais aucune trace n'avait jusqu'à présent été retrouvée au Moyen-Orient, où la maladie s'est déclarée.

La transmission de l'animal à l'homme encore incertaine 

Mais des questions demeurent, car le virus a été trouvé dans un seul échantillon, celui d'une seule chauve-souris insectivore, comme l'explique le New York Times (en anglais). Les chercheurs du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies d'Atlanta (Etats-Unis) vont devoir confirmer les résultats et faire la lumière sur la transmission du virus de la chauve-souris à l'homme.

La Taphozous perforatus, l'espèce de chiroptère incriminée, a l'habitude de nicher dans les bâtiments abandonnés, d'où son nom anglais "Egyptian tomb bat" (chauve-souris des tombes égyptiennes). Les scientifiques pensent que les victimes, comme des bergers, qui s'abritent dans des bâtiments, pourraient avoir attrapé la maladie par voie respiratoire.

D'autres tests sur des chameaux, des chèvres et des moutons

L'échantillon de la chauve-souris coupable provient de Bisha, une ville saoudienne où une victime possédait un entrepôt. Le jardin attenant à ce bâtiment abritait des chauves-souris venant se nourrir d'insectes et de fruits. 

Les scientifiques continuent néanmoins à faire des tests sur des échantillons provenant de chameaux, de chèvres et de moutons. La maladie a tué 47 personnes dans le monde, sur 96 cas déclarés. En France, selon l'Institut de veille sanitaire, une personne est morte des suites du coronavirus et un autre malade a contracté le virus.