Covid-19 : les autorités déconseillent les rassemblements privés de plus de 10 personnes en Ile-de-France et appellent à la vigilance pour la Fête des voisins

Dans un communiqué commun de l'ARS, la préfecture de police de Paris et la préfecture d'Île-de-France indiquent ce vendredi que la "Fête des voisins" ne doit pas avoir lieu en intérieur, et nécessite un respect strict des mesures barrières si elle est organisée à l'extérieur.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
"Aux fenêtres et aux balcons sans aucun risque" lorsque cela sera nécessaire mais la Fête des voisins doit se tenir, estime son créateur (photo d'illustration). (INA FASSBENDER / AFP)

Les organisateurs de la Fête des voisins, prévue vendredi 18 septembre, sont "invités à veiller strictement à la mise en place de mesures de nature limiter le risque de contagion" au Covid-19, indique un communiqué commun de l'Agence régionale de santé, la préfecture de police de Paris et la préfecture d'Île-de-France. "Les autorités déconseillent la tenue d'événements dans les parties communes closes des immeubles et habitations, et appellent à plus la stricte observance des règles sanitaires dans les espaces ouverts. Les buffets partagés doivent être prohibés". "Si les organisateurs de ces événements ne sont pas à même de faire respecter les mesures barrières, ils se doivent de renoncer à cette organisation", poursuit le communiqué.

"Il en va de même pour tous rassemblements festifs, événements d'intégration et soirées étudiantes qui sont de nature à brasser les populations et dans lesquels les gestes barrières sont difficiles à faire respecter", indiquent également l'ARS et les autorités préfectorales. 

Les rassemblements privés de plus de 10 personnes déconseillés en Ile-de-France

Les autorités pointent une "détérioration significative de la situation" sanitaire dans la région et indiquent que "les rassemblements privés de plus de dix personnes doivent être évités en région parisienne".

"Un nombre significatif de foyers épidémiques trouve son origine dans le cadre familial ou amical. Il appartient donc à chacun de protéger ses proches en reconsidérant l'organisation de rassemblements privés, dès lors qu'ils comprennent plus de dix participants", souligne le communiqué commun.

Les événement mettant en contact des populations doivent être autant que possible différés

Les autorités adressent également des rappels aux bars, cafés et restaurants : "La consommation en station debout est prohibée. Les clients doivent disposer d'une place assise et observer les distances que doivent imposer les exploitants de ces établissements".

Enfin, les autorités estiment que "les inaugurations, colloques, assemblées générales, et tout événement mettant en contact des populations, doivent être autant que possible différés ou voir le volume des participants réduit, de sorte à permettre la distanciation physique et le respect des gestes barrière".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.