Le plan de déconfinement soumis au Parlement : "Ce sera un simple débat sans vote", précise Sibeth Ndiaye

La porte-parole du gouvernement justifie ce procédé par le fait que les mesures n'auront pas de "portée législative".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Sibeth Ndiaye, secrétaire d'État auprès du Premier ministre et porte-parole du gouvernement, vendredi 4 octobre 2019 sur franceinfo (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Le plan de déconfinement sera présenté au Parlement au début du mois de mai, a annoncé dimanche Édouard Philippe. "Ce sera un simple débat sans vote", a précisé lundi 20 avril sur franceinfo Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement.

>> Coronavirus : les dernières informations sur la pandémie dans notre direct.

"Un vote vous en avez besoin quand vous avez des mesures législatives qui sont mises en œuvre, a argumenté Sibeth Ndiaye. Là, en l'occurrence il n'y a pas de mesures qui auront une portée législative. Nous souhaitons qu'il y ait sur ce sujet un débat politique, public, pour examiner toutes les questions qui se posent, pour expliquer les choix de l'exécutif".

Les 27 et 28 avril, un débat aura lieu au Parlement sur l'application Stop Covid, qui permettrait d'identifier rapidement et efficacement les personnes entrées en contact avec une autre personne contaminée par le nouveau coronavirus"L'idéal c'est que ce soit une application qui soit prête pour le 11 mai, a souhaité la porte-parole du gouvernement. Je n'en ai pas la certitude, on travaille d'arrache-pied". L'application pose plusieurs problèmes dont celui de l'atteinte à la vie privée. "Il ne faut négliger aucune piste, aucune innovation" dans la lutte contre le coronavirus, avait plaidé Emmanuel Macron dans son allocution du lundi 13 avril.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.