Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. Faut-il s'attendre à un décalage de la date des soldes ?

La Confédération des commerçants de France, qui rassemble les petits commerces indépendants, milite pour décaler les soldes d'été d’au moins un mois. Ils pourraient débuter fin juillet. Le décryptage de Fanny Guinochet ("L'Express").

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un magasin pratiquant les soldes à Saint-Lô (Manche). Photo d\'illustration.
Un magasin pratiquant les soldes à Saint-Lô (Manche). Photo d'illustration. (LUCIE THUILLET / FRANCE-BLEU COTENTIN)

Normalement les soldes d’été doivent débuter dimanche 24 juin prochain. Mais les petits commerçants demandent leur report d’un mois. Lundi 11 mai s'est tenue à Bercy une réunion sur le sujet. Sur le principe, Bruno Le Maire s’est montré plutôt ouvert mais n’a pas donné encore de réponse. Les soldes doivent normalement se tenir entre le 24 juin et le 21 juillet prochain. Mais la Confédération des commerçants de France, qui rassemble les petits commerces indépendants, milite pour les décaler d’un mois au moins. Ils expliquent qu’avec le confinement, et les huit semaines de fermeture de boutiques, ils n’ont pas pu vendre leurs marchandises de printemps, ils veulent donc avoir le temps d’écouler leurs stocks pour rattraper un peu les pertes. Et il n’y a pas que l’aspect financier, disent-ils. Il y a aussi une question d’organisation. Étant donné le contexte, il va falloir mettre en place des mesures spécifiques car : qui dit soldes, dit risque de cohue, au moins les premiers jours. C’est donc aussi un enjeu de sécurité sanitaire.  

Les petits commerçants lancent un appel à la solidarité

Ils s’adressent aux grandes enseignes et ils leur demandent de ne pas casser les prix, de ne pas enchaîner les promotions en tout genre, y compris sur internet, d'éviter les publicités à outrance pour capter les consommateurs et relancer les ventes coûte que coûte sinon quoi, ils ne pourront pas suivre. Lors de la réunion, lundi avec Bercy, les petits commerçants ont demandé à Bruno Le Maire de les soutenir sauf que sur ce point, le ministre ne peut pas faire grand chose, il ne peut pas empêcher les grandes marques de faire des promotions, il peut juste appeler à de bons comportements.  

Les Français vont-ils consommer comme avant ?

Certains ont pu être rassurés, en voyant hier de longues files d’attente, devant des boutiques de vêtements ou de chaussures. Mais, impossible d'en déduire que la consommation va repartir comme avant. Car la France est entrée en récession, de nombreux ménages ont déjà perdu en revenus, beaucoup ont peur de perdre leur emploi. Avec le confinement, les Français – ceux qui le pouvaient – ont surtout épargné, de façon forcée mais aussi par inquiétude, par précaution. La relance va d’ailleurs dépendre, entre autres, de la capacité des Français à piocher ou pas dans cette épargne dans les semaines à venir.    

Un magasin pratiquant les soldes à Saint-Lô (Manche). Photo d\'illustration.
Un magasin pratiquant les soldes à Saint-Lô (Manche). Photo d'illustration. (LUCIE THUILLET / FRANCE-BLEU COTENTIN)