Le couvre-feu à 18 heures n'aura pas d'impact "significatif" pour les commerces, selon le ministre des PME

"Il m'étonnerait beaucoup qu'on fasse 20% de son chiffre d'affaires entre 18 heures et 19 heures", a estimé Alain Griset sur Radio J.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une commerçante ferme le rideau métallique de son magasin pour respecter l'heure du couvre-feu à 18 heures, à Riedisheim (Haut-Rhin), le 8 janvier 2021. (MAXPPP)

Alors que les commerçants grincent des dents après l'avancée à 18 heures du couvre-feu, Alain Griset, le ministre des Petites et moyennes entreprises (PME), a estimé, dimanche 17 janvier, sur Radio J, que cette mesure n'aurait sans doute pas d'impact "significatif" sur leur chiffre d'affaires. "Ce n'est pas partout pareil. A Lille, les commerçants s'arrêtent à 19 heures. Il m'étonnerait beaucoup qu'on fasse 20% de son chiffre d'affaires entre 18 heures et 19 heures", a argumenté Alain Griset.

Par ailleurs, selon le ministre, beaucoup de commerçants qui ferment habituellement durant "l'heure de midi" pourraient regagner une heure d'activité en restant ouverts. "Certains ont même commencé à ouvrir une heure plus tôt" le matin pour compenser cette fermeture imposée à 18 heures, a-t-il ajouté.

A l'annonce de l'extension du couvre-feu à 18 heures sur tout le territoire, le directeur général de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD), Jacques Creyssel, avait fait remarquer que "les courses alimentaires après 17 heures représentent à peu près 30% du chiffre d'affaires".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.