Le coronavirus va-t-il mettre fin à la guerre au Yémen ?

Le coronavirus pourrait avoir un effet inédit, celui de faire taire les armes. Au Yémen, la coalition emmenée par les Saoudiens vient de demander un cessez-le-feu.

franceinfo

Ils vivent la guerre depuis cinq ans. Aujourd'hui, c'est le coronavirus qui vient bouleverser leurs habitudes. À Sanaa, la capitale du Yémen, les habitants font la queue pour faire leurs courses, avec, bien souvent, une prise de température avant d'entrer dans le magasin. L'annonce d'un cessez-le-feu de l'Arabie Saoudite, l'un des belligérants de ce conflit, est accueillie avec un certain scepticisme. "L'annonce saoudienne ne peut pas être considérée comme un trêve, deux semaines sans combat, ce n'est pas un arrêt complet de la guerre", lance un habitant.

100 000 morts

Depuis cinq ans, le conflit oppose une coalition menée par l'Arabie Saoudite aux rebelles Houthis, soutenus par l'Iran. Le conflit a fait au moins 100 000 morts. L'épidémie de coronavirus va donc provoquer l'arrêt des violences dans l'un des pays les plus pauvres du monde. Avant l'arrivée de l'épidémie, plus de huit millions de Yéménites étaient menacés par la famine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme dans une rue quasi-déserte, à Sanaa, la capitale du Yémen, le 4 avril 2020. 
Un homme dans une rue quasi-déserte, à Sanaa, la capitale du Yémen, le 4 avril 2020.  (MOHAMMED HAMOUD / ANADOLU AGENCY / AFP)